Refusée sur la liste d’attente : une situation contraire aux règlements du CISSS

Refusée sur la liste d’attente : une situation contraire aux règlements du CISSS

Le CISSS Côte-Nord.

Crédit photo : (Photo : Archives - Le Manic)

Le refus du cardiologue de Mme Evelyne Forget de la remettre sur la liste d’attente pour son échographie cardiaque est contraire aux règlements du CISSS. Les soins sont pourtant requis par son état de santé.

La porte-parole du CISSS de la Côte-Nord, Sandra Morin, a refusé de commenter le dossier de Mme Evelyne Forget, au motif qu’il s’agit d’une décision médicale du cardiologue, référant au spécialiste pour les questions spécifiques au dossier.

Le cardiologue Louis-André Chartrand n’a pu entrer dans les détails du dossier médical de Mme Forget pour des raisons de secret professionnel. Il a toutefois pu confirmer les informations contenues dans sa lettre du 26 janvier 2018 au médecin de famille de l’Anticostienne. Le Nord-Côtier a obtenu copie de cette lettre.

On y explique qu’à cause des problèmes de voyagement pour les résidents d’Anticosti, Mme Forget n’aura pas de nouveau rendez-vous sauf si elle fait un nouvel AVC.

« Elle, ce que j’ai besoin, c’est d’y faire un transoesophagien, explique Dr Chartrand en entrevue téléphonique. Mais je l’ai cédulée deux fois et elle n’est pas venue deux fois », dit le Dr Chartrand en entrevue avec Le Nord-Côtier.

Il souligne les conséquences qui découlent de l’absence d’un patient à un rendez-vous.

«J’ai perdu deux fois une heure, une heure et demie. Pendant ce temps-là, j’ai le temps de faire quatre échographies cardiaques standards. Ça, une échographie transoesophagienne, c’est un tuyau dans la gorge, c’est plus long, c’est plus compliqué, et lorsque je juge nécessaire, je fais l’examen. »

Le Dr Chartrand rappelle que c’est à l’usager qu’incombe la responsabilité de se présenter à ses rendez-vous.

Retrait de la liste d’attente

Les procédures relatives à la gestion des listes d’attentes et des rendez-vous figurent à la Circulaire 2009-019 du sous-ministre de la Santé et des Services sociaux. Cette directive s’applique à tous les centres hospitaliers du Québec.

La Circulaire prévoit qu’un patient est automatiquement retiré de la liste d’attente s’il refuse trois rendez-vous ou s’il manque deux rendez-vous. Il doit alors voir son médecin référent ou son médecin traitant pour une réévaluation.

« Si l’usager souhaite toujours recevoir le service médical, il est réinscrit sur la liste d’attente selon la priorité médicale indiquée par le médecin traitant », stipule la Circulaire.

La Circulaire ne donne donc pas le pouvoir à un spécialiste de refuser de remettre un patient sur une liste d’attente, peu importe le nombre de rendez-vous refusés ou manqués et peu importe les problèmes de déplacements auquel un usager peut être soumis.

« Les patients de la Côte-Nord, quel que soit leur lieu de résidence, doivent avoir accès à des services de santé et des services sociaux », assure Sandra Morin.

Mme Forget se dit d’accord avec les procédures prévues à la Circulaire. Elle l’applique d’ailleurs régulièrement dans le cadre de son travail d’infirmière.

Pour elle, la problématique se situe au niveau du refus de la réinscrire sur la liste d’attente pour cause de problèmes de transports.

Mme Forget n’a pas formulé de plainte dans ce dossier.