Québec et Terre-Neuve concluent une entente de coopération pour la fosse du Labrador et les routes

Québec et Terre-Neuve concluent une entente de coopération pour la fosse du Labrador et les routes

Le Québec et Terre-Neuve-et-Labrador souhaitent améliorer la liaison routière entre les deux provinces.

Crédit photo : archives

Québec et Terre-Neuve-et-Labrador ont conclu jeudi une entente de coopération pour mettre en valeur la fosse du Labrador et pour améliorer et développer les infrastructures routières.

L’annonce a été faite conjointement à Québec jeudi par les premiers ministres du Québec, Philippe Couillard, et de Terre-Neuve-et-Labrador, Dwight Ball. Le partenariat vise à contribuer au développement d’un corridor économique entre les deux provinces.

Selon le communiqué commun émis par les deux provinces, l’entente prévoit mettre en valeur la fosse du Labrador en collaborant dans les secteurs d’intérêts suivants : information géotechnique, aménagement du territoire, infrastructures minières, main-d’œuvre et compétences, développement des télécommunications, amélioration des processus gouvernementaux et soutien aux entreprises.

L’autre volet de l’entente concerne l’amélioration et l’extension des infrastructures routières. Québec s’engage à continuer la construction de la route 138 et l’amélioration de la route 389. St-John’s s’engage de son côté à poursuivre les améliorations de la route 510 au Labrador.

Le discours des premiers ministres des deux provinces concernant la nouvelle entente est à l’unisson.

«Les collaborations annoncées dans les secteurs des mines et du transport permettront de faire croître nos économies», mentionne Philippe Couillard.

«Je suis optimiste quant au potentiel qui découlera de cet accord, puisqu’il profitera aux Terre-Neuviens, aux Labradoriens, aux Québécois et à tous les Canadiens», a déclaré Dwight Ball.

Pierre Moreau, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable du Plan Nord, résume l’entente.

«Cette entente de coopération permettra de concrétiser des projets communs pour le bénéfice de toutes et tous. Ce partenariat favorisera notamment le développement du fort potentiel minier de la fosse du Labrador et facilitera l’accès au territoire nordique en créant un corridor de transport terrestre entre le Québec et Terre-Neuve-et-Labrador. Ce geste que nous posons aujourd’hui offre d’excellentes perspectives de développement économique pour les entreprises et les citoyens de nos deux provinces.»

Tunnel entre le Labrador et Terre-Neuve

Le gouvernement de Dwight Ball a dévoilé mercredi une étude de préfaisabilité concernant la construction d’un tunnel entre le Labrador et l’île de Terre-Neuve.

Le tunnel relierait Yankee Point (Terre-Neuve) à Point Amour (Labrador), environ 28 km à l’est de Blanc-Sablon et de la frontière entre le Québec et le Labrador.

Le tunnel passant sous le détroit de Belle Isle serait long de 18 km et serait creusé 20 mètres sous le fond marin. Deux principales options ont été étudiées. La construction d’un tunnel avec une seule voie ferrée et navette ferroviaire électrique coûterait 1,6 milliard $ et durerait 15 ans. Le tunnel avec une seule voie automobile se chiffre quant à lui à 2,1 G$ et prendrait 14 ans à construire.

Selon l’étude publiée sur le site web du gouvernement terre-neuvien, le voyage automobile entre Québec et St-John’s via les routes 138, 389 et 510 serait long de 3 080 km et prendrait 40 heures. Advenant l’achèvement de la route 138 jusqu’à Blanc-Sablon, le trajet diminuerait à 30 heures et 2 450 km.

La prochaine étape consistera à faire l’étude de faisabilité détaillée du projet. Son coût est estimé entre 20 et 22 millions de dollars.

Le Labrador est présentement relié à Terre-Neuve par un traversier entre Blanc-Sablon (Québec) et Sainte-Barbe (Terre-Neuve).