Quai de La Romaine : pas de reconstruction avant d’être fixé pour la 138, dit le ministre des Transports

Quai de La Romaine : pas de reconstruction avant d’être fixé pour la 138, dit le ministre des Transports

Le quai de La Romaine.

Crédit photo : Danielle Collard

Le ministre des Transports, Marc Garneau, ne veut pas prendre de décision quant à la reconstruction du quai de La Romaine tant qu’il ne saura pas quand le village sera relié à la route 138. Les travaux temporaires pourraient prendre jusqu’à deux mois.

Transports Canada a émis des contraintes d’utilisation pour le quai de La Romaine le 6 juin. Une portion du quai et trois bornes d’amarrage sont désormais condamnées. Les élus locaux et la compagnie Relais Nordik demandent une reconstruction rapide du quai pour des raisons de sécurité.

En entrevue avec Le Nord-Côtier jeudi, le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, n’a pas voulu s’engager à le reconstruire. Il a expliqué attendre la confirmation du délai de construction de la route 138 jusqu’à La Romaine avant de prendre une décision.

«Le facteur principal, c’est qu’on cherche un petit peu plus de clarté sur l’intention du gouvernement du Québec de faire l’extension de la 138. Parce que ça, ça peut changer la donne vis-à-vis le quai. Prendre une décision de rebâtir complètement un quai, c’est un engagement qui devrait être pris quand on sait exactement ce dont on a besoin», fait-il valoir.

La députée de Manicouagan, Marilène Gill, déplore que le ministre rejette la responsabilité sur le dos de Québec. Elle l’invite à se rendre sur place pour constater lui-même la situation.

«Je ne pense pas que les gens de La Romaine et d’Unamen Shipu doivent choisir entre avec un quai ou avoir une route. Ils ont le droit d’avoir les deux parce que ce n’est pas seulement un service essentiel le quai, c’est aussi du développement économique.»

L’administratrice de la municipalité de la Côte-Nord-du-Golfe-du-Saint-Laurent, Darlene Rowsell-Roberts, trouve que la déclaration du ministre est inacceptable, même si elle n’en est pas surprise.

«On ne peut pas vivre avec le quai dans cette condition pour faire les travaux de prolongement de la route jusqu’à La Romaine. Et même si la route se rend jusqu’à La Romaine, on va encore avoir besoin d’un quai», affirme-t-elle.

Travaux d’urgence tout l’été

Le ministre ne s’engage pour l’instant qu’à faire effectuer des travaux temporaires pour lesquels il ne peut donner de délai précis. Il estime que cela pourrait prendre jusqu’à deux mois.

Francis Roy, PDG de Relais Nordik Inc. et armateur du navire Bella Desgagnés, pense qu’un délai de deux mois pour faire les travaux d’urgence est inacceptable pour les gens de la communauté.

«Le mode d’opération qu’on a là présentement, ce n’est pas un mode d’opération pour du long terme. Et deux mois, pour nous, c’est l’été au complet. C’est là qu’on a besoin de transporter du matériel. Selon moi, c’est beaucoup trop loin. J’ose espérer que l’équipe de Monsieur Garneau va faire mieux que ça», a-t-il lancé.