Propulsé par les entreprises d’ici : Paquet mire Tokyo 2020

Propulsé par les entreprises d’ici : Paquet mire Tokyo 2020

Charles Paquet est entouré de Jean-Sébastien Couillard d'ArcelorMittal, Pierre-Olivier Lussier d'Arbec et Philippe Arseneault d'Axor.

Crédit photo : Le Nord-Côtier

À l’aube du lancement de sa saison 2017, sa première en catégorie «Élites», le triathlonien de Port-Cartier est plus motivé que jamais à répéter ses exploits de l’an dernier. Depuis qu’il a décroché le titre de vice-champion du monde à Cozumel en septembre 2016, la barre est haute pour Charles Paquet, mais l’objectif ultime reste le même : les Jeux olympiques de Tokyo en 2020.

Frédérick Tétreault, collaboration spéciale

Âgé de seulement 19 ans et s’entrainant avec l’équipe de Triathlon de l’Université Laval, Charles Paquet est fin prêt à quitter les rangs Juniors afin de faire son entrée sur le Circuit Élites. Pour le faire, il pourra compter sur l’appui d’ArcelorMittal Exploitation minière Canada à titre de commanditaire majeur en vue de la saison 2017.

«C’est un soutien important qui me permettra de prendre le départ de plusieurs courses internationales notamment le championnat sprint CAMTRI qui à lieu à Sarasota en mars prochain», souligne le jeune athlète. Le Portcartois recevra également un soutien financier de quatre ans de la part du Groupe Rémabec qui deviendra par le fait même son partenaire majeur. «C’est incroyable, cette commandite me permettra d’aller m’entrainer tout au long de l’année dans divers camps d’entrainement» explique-t-il.
Encore plus de soutien
Signe d’un grand potentiel, celui qui combine natation, cyclisme et course à pied lors de ses compétitions évoluera désormais sous la bannière de l’entreprise québécoise Math Sport et pédalera sur un bicycle de la compagnie Felt Bicycles. L’entreprise Zone 3, Gérard Fulham de la Pharmacie Brunet et PCR Plus s’ajoutent eux aussi à la longue liste des partenaires de Paquet.

«C’est ma première saison où j’aurai l’honneur de porter les couleurs d’une entreprise québécoise (Math Sport) sur le circuit international. Aussi, c’est avec un grand plaisir que nous avons conclu, la semaine dernière, une entente avec mon premier commanditaire de vélo, je suis très excité à l’idée de pouvoir rouler mon nouveau Felt», avoue le sportif.

Destination Tokyo

Bien que Paquet préfère se concentrer sur des objectifs à court et moyen terme, il ne cache pas être guidé par un grand rêve, celui de représenter le Canada lors des Jeux olympiques de Tokyo en 2020. «Je travaille chaque jour avec cela en tête, je garde le cap sur des objectifs annuels, mais je le dis haut et fort que je travaille pour me frayer un chemin jusqu’à Tokyo», exprime-t-il.


En plus des compétitions du circuit international, le Portcartois participera à des camps d’entrainement au Mexique dès le mois de mars et en Europe au cours de l’été.