Projet d’aréna de deux glaces : Sept-Îles fait une demande de subvention

Projet d’aréna de deux glaces : Sept-Îles fait une demande de subvention

Crédit photo : courtoisie

Le conseil a voté en séance publique, lundi soir, une demande de subvention pour le projet d’un nouvel aréna qui comprendrait deux glaces. La décision visait à s’assurer d’être admissible au programme du gouvernement provincial qui vient à échéance le 23 février. Des citoyens présents ont questionné la Ville de Sept-Îles sur ses priorités quant aux investissements touchant la qualité de vie, la santé et la rétention de la population.

Le maire Réjean Porlier a rappelé d’emblée que plusieurs demandes ont été acheminées par des organismes qui souhaitent que la municipalité regarde plutôt du côté d’un centre multisports.

«Ce qu’on vote ce soir, c’est dans le but de ne pas échapper une possible subvention qui pourrait s’élever à 7,5 millions $. On ne met pas de côté un éventuel centre multisports, mais notre travail est d’aller chercher le maximum de subventions pour l’instant», a indiqué M. Porlier.

Le projet du complexe deux glaces est évalué, outre les coûts d’exploitation, à un peu plus de 27 millions $. Il comprendrait un aréna principal d’environ 2 000 places pour remplacer l’aréna Conrad-Parent et une glace de service pour les besoins des organismes. Un nouvel aréna est rendu aussi nécessaire en raison du système de réfrigération au fréon qui devra être remplacé d’ici 2020.

Le maire de Sept-Îles a fait part en séance que l’on étudie actuellement la possibilité de convertir la deuxième glace en «glace sèche», qui pourrait être utilisée comme plateau sportif de mars à septembre. Une possibilité qu’a remise en question le conseiller Michel Bellavance.

«Je suis déçu, parce qu’une bonne partie des citoyens, qui auraient besoin de plateaux sportifs supplémentaires, devront s’armer de patience. Ils devront continuer à vivre avec des espaces sportifs restreints, sinon inexistants», mentionnait-il.

Selon lui, la fonctionnalité et la disponibilité des gymnases actuels sont déficientes. «Pourquoi nous n’avons pas pensé à présenter un projet [au gouvernement] avec nos besoins de plateaux sportifs supplémentaires? Je ne suis pas convaincu de la dualité possible d’avoir une glace sur deux qui deviendrait sèche quelques mois dans l’année».

Respecter le cadre financier

Le projet n’ira pas de l’avant, avant que la Ville ait pris le temps de bien faire les choses, a souligné Réjean Porlier. Un comité de travail interne a d’ailleurs été mandaté par la municipalité et a présenté trois recommandations. Soit tout d’abord d’adopter une résolution pour la demande d’une subvention auprès du ministère de l’Éducation, mais d’attendre ensuite l’engagement du ministère avant de franchir les étapes subséquentes. Le comité conseille finalement de faire les études pour bien définir les besoins des organismes pour des plateaux multisports, par rapport à ce qui existe actuellement.

«Et au bout de tout ça, il y a la question de la capacité de payer des citoyens et de notre cadre financier. Avant de se lancer dans des dépenses importantes comme ça, on va s’assurer d’aller chercher des subventions et de bien répondre aux besoins de la communauté», a dit M. Porlier.

Priorités pour la communauté

Plusieurs citoyens ont questionné le maire et les conseillers sur les priorités de la Ville au niveau financier. Monsieur Huguet, citoyen de Moisie, a interpellé le conseil à savoir s’il y aurait des frais pour les citoyens, advenant le complexe deux glaces, ou celui multisports. Il faisait référence au fait que Sept-Îles est l’une des seules municipalités avec une piscine «privée».

«Ça devient un luxe pour certaines personnes, mais payé par l’ensemble de la communauté. Moi, par exemple, à la retraite, je ne peux plus me permettre de la fréquenter comme avant», a-t-il déploré.

D’autres citoyens présents en séance questionnaient la priorité d’un complexe deux glaces, versus les besoins qui se font sentir quant à l’eau potable et aux investissements majeurs en ce sens.

«Quel est l’intérêt de la Ville quant à l’eau potable et les investissements à l’usine d’eau? Il y a différentes composantes dans un budget, je comprends. Là, il y a l’eau gelée, soit les glaces, et l’eau potable. C’est quoi la priorité entre les deux?», a questionné M. Kennedy.

Louise Gagnon, du Regroupement pour la sauvegarde de la grande baie de Sept-Îles, soulevait quant à elle la possibilité de demander aux gens ce qu’ils veulent.

«C’est certain que si tu m’offres un bonbon, comme le complexe, je vais le prendre.»

Elle demandait aussi que soient rendus publics certains documents de la Ville, quant au complexe deux glaces et au centre multisports. «Qui pousse autant là-dessus? Je crois que c’est une information d’intérêt public. Ça serait intéressant pour que les citoyens puissent se prononcer et bonifier eux aussi les projets lors des rencontres citoyennes avec leurs conseillers, même s’ils ne font pas partie d’un comité sportif», a-t-elle fait valoir.