Prix de l’essence et tarifs d’électricité: Le comité de lutte à la pauvreté s’interroge sur les hausses

Prix de l’essence et tarifs d’électricité: Le comité de lutte à la pauvreté s’interroge sur les hausses

Le comité régional de lutte à la pauvreté de la Côte-Nord s’interroge sur la hausse du prix de l’essence à la veille des grands congés et demande au ministre Pierre Arcand de se pencher sur la question.

Crédit photo : Le Nord-Côtier

Comme bien d’autres observateurs, le comité régional de lutte à la pauvreté de la Côte-Nord s’interroge sur le prix de l’essence, en hausse lors des longs congés, et l’augmentation des tarifs d’électricité. Le comité interpelle la Régie de l’énergie en ce sens.

Steeve Paradis

«À la veille des grands congés, tout le monde a la même pensée, qui se vérifie: le prix de l’essence va augmenter», fait valoir le porte-parole du comité, Michel Savard, qui soutient que pour les pétrolières, tous les prétextes sont bons pour augmenter les prix. «C’est facile de faire peur au monde avec des tempêtes comme Irma», ajoute-t-il.

Pour ce qui est des augmentations des tarifs d’électricité, le comité s’interroge à savoir pourquoi la Régie a autorisé Hydro-Québec à augmenter ses tarifs «alors que cette dernière a surfacturé les familles québécoises pour 1,4 milliard», a enchaîné M. Savard.

Le porte-parole a signalé qu’Hydro-Québec a demandé à la Régie d’augmenter ses tarifs de 1,1% pour 2018. Si cette demande est acceptée, la hausse des tarifs des trois dernières années totaliserait 4,3%.

«Ce sont toujours les plus pauvres qui sont pénalisés par ces hausses», enchaine Michel Savard en faisant valoir que le revenu de nombreuses familles québécoises n’a ni augmenté ni été indexé depuis plusieurs années.

Absorber les hausses

Le comité régional de lutte à la pauvreté propose donc à la Régie de l’énergie de forcer Hydro-Québec à prendre le montant de 1,4 milliard «injustement facturé à leurs clients résidentiels» pour absorber les hausses futures du tarif d’électricité, et ce, jusqu’à épuisement de la cagnotte.

Quant au prix de l’essence, le collectif somme le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Arcand, «de demander à la Régie de l’énergie de produire un avis sur l’augmentation du prix de l’essence à la pompe en période de long congé». La Régie a le pouvoir d’autoriser ou non une hausse des tarifs d’électricité, mais n’a pas la même prérogative dans le cas du prix de l’essence.

Le comité régional de lutte à la pauvreté de la Côte-Nord regroupe une douzaine d’organismes sociocommunautaires de la région, dont l’Association de protection des intérêts des consommateurs (APIC) de la Côte-Nord.