Port-Cartier ne renouvellera pas le poste de directeur des loisirs

Port-Cartier ne renouvellera pas le poste de directeur des loisirs

Crédit photo : Archives - Le Nord-Côtier

Les élus de Port-Cartier ont voté à l’unanimité en faveur de la décision de ne pas pourvoir le poste de directeur du Service des loisirs et de la culture, qui sera laissé vacant par Christian Lepage, lors de son départ à la retraite prévue dans quelques semaines.

Le maire de la Ville de Port-Cartier, Alain Thibault évoque des raisons budgétaires pour justifier la décision. «C’est une décision administrative, budgétaire surtout. Nous sommes en train de faire des compressions budgétaires et il faut absolument que nous baissions nos dépenses. Ne pas combler le poste nous permet de ne pas dépenser ce salaire-là.»

M. Thibault dit constater une augmentation du nombre de personne de la municipalité qui ont de la difficulté à assumer les frais relatifs aux taxes municipales. «On ne peut pas surcharger les citoyens et venir encore piger dans leurs poches. Chaque année, la liste des citoyens qui ne sont pas capables de payer les taxes municipales s’allonge. C’est donc notre devoir en tant qu’élus de s’assurer que chaque dollar qu’ils paient soit bien administré», a dit le maire.

Ce dernier a tenu à préciser que cette décision n’avait rien de personnel. «J’espère que M. Lepage ne prend pas cela personnel. Ça ne vient pas minimiser le travail qu’il a effectué pendant toutes ses années. C’est un des bâtisseurs au niveau du sport et du triathlon à Port-Cartier. Nous lui en sommes extrêmement reconnaissants», a-t-il souligné.

Plus de travail

Le maire a expliqué que les tâches qu’effectuait Christian Lepage seront redistribuées aux trois régisseurs du Service des loisirs et de la culture. «Ce n’est pas plaisant pour personne que d’accroitre la charge de travail d’autres personnes parce que l’on veut couper dans les dépenses», a-t-il dit.

Selon l’organigramme de la municipalité, les trois régisseurs relèveront maintenant directement de la directrice générale, Andrée Bouffard. «Elle va superviser les travaux de ces trois personnes-là. Il va y avoir une restructuration pour redistribuer les tâches. La directrice va devoir présenter l’orientation du conseil et faire en sorte que ça fonctionne», a mentionné M. Thibault.

Même si les employés se retrouveront avec une charge de travail supplémentaire, aucune augmentation salariale n’est prévue. «Il a été décidé au conseil municipal qu’il n’y aurait pas de bonification pour cela. Ce genre de redistribution et d’augmentation de la charge de travail, ça se voit partout et il n’y a pas d’augmentation de rémunération attachée à ça. On ne peut pas enlever de l’argent d’une main pour en redonner de l’autre», a précisé le maire.

Il a indiqué que, pour l’instant, il n’y avait pas d’autres mesures similaires planifiées.

Sans consulter les employés

Des employés concernés préférant conserver l’anonymat ont indiqué au Nord-Côtier que la décision du conseil aurait été prise sans les consulter. «Personne n’a été concerté. Il n’y a eu aucune approche de la part du conseil. Aujourd’hui, il n’y a aucune directive concernant la direction que cela va prendre et comment les tâches vont être redistribuées», a indiqué l’un d’eux, qualifiant au passage la décision de «surprenante».