Port-Cartier : le conseiller Alain Thibault candidat à la mairie

Port-Cartier : le conseiller Alain Thibault candidat à la mairie

Alain Thibault entend être candidat à la mairie aux prochaines élections.

Crédit photo : courtoisie

Le conseiller municipal Alain Thibault veut briguer la mairie de Port-Cartier aux élections municipales de novembre.

«Après deux mandats de fait dans le siège du passager, je me sens prêt à prendre le volant », a dit Alain Thibault, en poste depuis 8 ans comme conseiller. Retraité depuis quelques années, il a aussi été 40 ans soudeur chez ArcelorMittal, autrefois Québec Cartier.

Le résident de Rivière-Pentecôte est bien connu pour défendre particulièrement les dossiers de ce secteur. Il a souvent dénoncé l’absence d’un système d’alimentation d’eau potable dans le village. Il est d’avis que les redevances du  projet éolien de Pentecôte, qui pourrait voir le jour en partenariat avec la communauté de Uashat Mak Mani-Utenam, devraient servir pour financer les installations. Elles sont estimées à 500 000 $ par année pour toute la durée de vie du projet.

«C’est de l’argent que nous n’avons pas à l’heure actuelle, que nous risquons d’avoir. Nous n’avons qu’à réinjecter ces redevances chaque année dans le projet d’eau potable, comme  ça, nous n’endetterons pas la Ville de Port-Cartier pour un projet à Pentecôte comme je me le fais dire depuis des année », a-t-il fait valoir.

Alain Thibault aimerait d’ailleurs qu’une part plus importante du budget de la Ville de Port-Cartier soit réinjectée dans le secteur Pentecôte. Notamment pour assurer un entretien « adéquat » des rues.  Le conseiller se défend toutefois de vouloir favoriser son secteur, au détriment du reste de Port-Cartier.

«Je pense que les gens m’ont vu aller dans les huit dernières années. J’ai travaillé sur des dossiers, j’ai eu à prendre position sur des projets à Port-Cartier en tant que tel, tant positifs que négatifs. Je ne me suis jamais gêné pour dire ce que je pensais. Je pense que les gens connaissent ma franchise et ma transparence », a-t-il dit.

Après un dernier mandat qu’il qualifie de « houleux », s’il est élu comme maire de Port-Cartier, Alain Thibault prétend vouloir « faire autrement ».

Il aimerait que les conseillers municipaux soient gardés plus au fait des dossiers.

«Je veux faire les choses différemment, avec une plus grande implication des membres du conseil municipal, aussi une plus grande écoute du conseil envers les gens, et ce, peu importe leur classe sociale», a-t-il mentionné.

Repenser l’avenir du quai

L’actuel conseiller croit qu’il y a une réflexion à faire quant à l’avenir du quai municipal de Port-Cartier. La facture pour le mettre aux normes est évaluée à 35 millions de dollars.

«Est-ce qu’on le garde, ou on le vend», a-t-il questionné. «Si nous n’avons pas d’argent des gouvernements pour faire un débarcadère ou un quai multiusager, je pense qu’il va falloir commencer sérieusement à penser s’en départir», a dit  M. Thibault.

Il suggère que des industriels comme Arbec ou ArcelorMittal pourraient potentiellement avoir un intérêt pour l’infrastructure.

Le prochain scrutin municipal aura lieu le 5 novembre. Pour être candidat, Alain Thibault devra récolter le nombre de signatures règlementaire auprès de la population.