Pierre Arcand «réfute» que la Côte-Nord soit «abandonnée» par les libéraux

Pierre Arcand «réfute» que la Côte-Nord soit «abandonnée» par les libéraux

Le ministre Pierre Arcand

Crédit photo : Archives - Le Nord-Côtier

Le ministre responsable de la Côte-Nord, Pierre Arcand, «réfute totalement les allégations» des députés Lorraine Richard et Martin Ouellet comme quoi la région est «abandonnée» par le gouvernement.

«Est-ce que tout est parfait? Non, (…) mais lorsque je vois les réalisations qu’on a réalisées je ne dirais pas qu’on a abandonné la région. Je crois qu’on est le gouvernement qui a posé le plus de gestes pour la Côte-Nord», a affirmé en entrevue M. Arcand après que les députés de la région l’aient interpellé à ce sujet en commission parlementaire à l’Assemblée nationale.

«Mme Richard l’a dit elle-même que l’on a fait un très bon coup en faisant l’acquisition des infrastructures portuaires et ferroviaires de la Pointe-Noire», a ajouté le ministre. Les députés péquistes ont accusé le gouvernement d’avoir coupé les rubans de projets amorcés durant leurs 18 mois au pouvoir. «Peut-être les idées ont été lancées durant leur mandat, mais la finalité de ça et la mise en œuvre s’est faite sous notre gouvernement», a répliqué Pierre Arcand. «La députée de Duplessis, en général, ne voit que du négatif», a-t-il répondu.

«Je pense qu’au Parti québécois, ils sont peut-être nerveux pour la campagne électorale. Je demande à la population de regarder les faits et ils vont se rendre compte qu’on ne les a pas abandonnés, au contraire», a mentionné M. Arcand.

«Le Parti québécois, il ne panique pas. Nous on dit ce qu’on fait et on fait ce qu’on dit», a répliqué la députée de Duplessis Lorraine Richard. Le gouvernement «ne nous écoute pas. On sent qu’il y a de l’inaction de (leur) part», a mentionné la députée.

Pour sa part, le député de René-Lévesque, Martin Ouellet, affirme n’avoir rien appris lors de l’exercice parlementaire. «C’était plutôt des lignes de communication plutôt que des lignes d’action». Selon lui, le «bilan» du gouvernement dans la région «n’est pas suffisant».