Phil Roy : devenir un monsieur  

Phil Roy : devenir un monsieur   

Phil Roy est en tournée à travers le Québec pour présenter Monsieur, son premier one-man-show.

Crédit photo : Sarah Dagenais

L’humoriste Phil Roy continue sa tournée lancée en janvier 2017 et vient présenter son spectacle, Monsieur, à la Salle Jean-Marc Dion. Il entend bien profiter de sa première visite à Sept-Îles.

Connu surtout pour ses projets télévisuels (SNL Québec, Le nouveau show, Code G), l’humoriste Phil Roy sera à Sept-Îles le 26 avril pour présenter son premier one man show : Monsieur. Pour avoir le plus de plaisir possible, il dit s’être entouré de ses amis pour partir en tournée. Autant l’équipe technique, le directeur de tournée que le réalisateur font partie de ses proches.

«On a autant de fun sur scène et en coulisse que sur la route. C’est un projet de gang, comme un super de long road trip. On appelle ça un one-man-show, parce que le public ne voit que moi, mais en fait, on est comme un band, et c’est moi qui chante. Dans un band le batteur est aussi important que le bassiste, tout le monde a son rôle et soutient les autres», illustre-t-il.

Son bon ami et humoriste Guillaume Pineault s’occupe d’ailleurs de la première partie du spectacle.

«On est amis depuis très longtemps. On s’était dit à l’époque : le premier qui arrive à percer amène l’autre en tournée. Maintenant, c’est rendu qu’il fait salle comble à divers endroits et qu’il ne peut pas toujours être avec moi. C’est super de voir son ami s’épanouir au travers d’un projet que tu as lancé», reconnait-il.

«Notre première fois»

En tournée depuis un an et demi à travers le Québec, Phil Roy dit apprécier les différences chez les gens de chaque endroit qu’il visite. «L’Abitibi c’est rock n’ roll, le Saguenay c’est du monde festif, j’ai hâte de découvrir la Côte-Nord», lance-t-il.

Pour la première fois à Sept-Îles, l’humoriste entrevoit une belle relation à long terme.

«Quand j’ai fait la tournée de l’École de l’humour, j’avais passé vite, on s’était vu et fait de l’œil. Là, ça va vraiment être comme un premier rendez-vous Sept-Îles. Quand je vais revenir, ça va être plus sérieux comme relation», laisse-t-il entendre en riant.

Tournage prévu

Son équipe et lui profiteront d’ailleurs de leur passage en Gaspésie et sur la Côte-Nord pour tourner un épisode pour la websérie «Devenir des monsieurs».

«Toutes les personnes qu’on va rencontrer pourraient en faire partie. Si je débarque à Baie-Comeau et qu’il ne se passe rien, mais qu’à Sept-Îles et Gaspé c’est le party, c’est ces deux-là qui vont permettre d’avoir un bon épisode».

À 30 ans, Phil Roy peut se considérer avec raison comme l’humoriste de sa génération.

«Quand j’écrivais mon spectacle, j’avais 26-27 ans et je voyais la trentaine arriver. Je me rappelais ma jeunesse et je voyais mes parents à 30 ans. À cet âge-là, ils avaient trois enfants, une maison en banlieue, une piscine, un golden retriever, un chalet et une mini-van. Je viens d’avoir 30 ans et je n’ai rien de tout ça!», lance-t-il en riant. «C’était ça notre vie quand j’étais jeune et pendant longtemps, c’est ce que je voulais, ça me parlait. Je me suis dit “Est-ce que c’est moi qui ai raté la cible ? Qu’est-ce que j’ai fait de pas correct ?”», poursuit-il.

Selon lui, sa génération est moins pressée d’aller vers l’âge adulte.

«Un monsieur ce n’est plus un gars avec sa moustache qui part chercher son journal le matin en boxer. Aujourd’hui, on voit des papas promener leur enfant en poussette tout en faisant de la planche à roulettes.»

En venant voir son spectacle, les gens de sa génération s’y retrouveront et les plus vieux y reconnaitront leurs plus jeunes croit Phil Roy.

«On se rend compte que la différence entre l’adolescence que ton père a vécu et la tienne n’est pas si grande. On est plus pareils qu’on pense, ce qui est une bonne, ou une mauvaise chose», constate-t-il, sourire dans la voix.