Pétrolia «ouvert» à négocier la fin des forages sur Anticosti

Pétrolia «ouvert» à négocier la fin des forages sur Anticosti

Crédit photo : Hydrocarbures Anticosti

Pétrolia a confirmé mercredi que Québec a «initié des négociations» pour mettre fin au projet d’exploration gazière et pétrolière sur l’île d’Anticosti, piloté par Hydrocarbures Anticosti, une société en commandite, dont l’État et Pétrolia sont partenaires.

«Pour nous, Anticosti reste et restera toujours un projet majeur sur le plan économique, qui potentiellement permettrait de générer des retombées économiques importantes pour le Québec», a fait valoir le président-directeur général par intérim de Pétrolia, Martin Bélanger. «Toutefois, dans le contexte où le gouvernement est déterminé à mettre un terme au projet, Pétrolia est ouvert à négocier un règlement équitable».

La publication de l’entreprise a fait écho aux déclarations du ministre des Finances, Carlos Leitao, qui, en point de presse mercredi, a confirmé les démarches de Québec pour annuler le programme de forage sur l’île d’Anticosti, notamment dans le contexte que la municipalité de l’endroit effectue des démarches, d’ailleurs appuyées par l’État, pour être désignée site du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Hydrocarbures Anticosti a le feu vert environnemental pour mener trois forages cet été. «Dans l’éventualité où il n’y aurait pas de règlement, nous nous attendons à ce que le gouvernement respecte les ententes signées de bonne foi et permette à (la société) d’effectuer les travaux prévus», est-il écrit dans la publication de Pétrolia.

Les ententes entre Québec et Pétrolia ont été conclues sous le règne de Pauline Marois en 2014. Le premier ministre Philippe Couillard s’est lui-même opposé au projet de l’entreprise. Les élus de la Minganie et les communautés autochtones ont aussi dénoncé d’une même voix la possible exploitation des hydrocarbures sur l’île de la Côte-Nord.

Hydrocarbures Anticosti est une société en commandite formée de Ressources Québec (35%) et des entreprises Pétrolia, Saint-Aubin E&P et Corridor Resources, toutes partenaires à hauteur de 21,67%.