Paramédics en grève: Pas d’impact sur les services, assure le syndicat

Paramédics en grève: Pas d’impact sur les services, assure le syndicat

Crédit photo : Le Nord-Côtier

La grève des paramédics de la Côte-Nord n’aura aucun impact sur les services à la population, a tenu à réaffirmer le syndicat, qui débraye depuis mercredi minuit.

«Je tiens à rassurer la population qu’aucun service ne sera touché, les personnes qui vont composer le 9-1-1 vont avoir une ambulance», a indiqué dans un point de presse le président du Syndicat des paramédics de la Moyenne et Basse-Côte-Nord – CSN, Samuel Bernier. Le Tribunal administratif du travail a d’ailleurs tranché le 14 février de la «suffisance des services essentiels» qui seront maintenus.

Les syndiqués sans contrat de travail depuis le 31 mars 2015 n’effectueront pas que certaines tâches administratives. «Les paramédics sont des professionnels qui vont le demeurer même en grève. Dans les services jugés non essentiels, on parle par exemple de tâches opérationnelles à l’intérieur de la caserne, de la facturation. Mais tout ce qui touche le patient, il n’a rien qui sera touché», a poursuivi M. Bernier.

Mouvement provincial 

Les travailleurs du secteur pré-hospitalier de la Côte-Nord ont ainsi joint le mouvement provincial de grève «visant à faire débloquer les négociations pour le renouvellement des conventions collectives». Là où le bât blesse, c’est sur la question salariale, le régime de retraite, la charge de travail et les horaires, explique le syndicat qui déplore que Québec ait transféré la responsabilité de ses enjeux aux exploitants privés.

«Le ministre (de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette) a donné plein pouvoir aux employeurs de négocier les conditions salariales», souligne M. Bernier. «L’employeur n’a pas les mandats financiers pour négocier les parties salariales de notre convention collective». Par ailleurs, les employés de la région jonglent aussi avec la problématique particulière des horaires de faction.

La CSN dénonce le départ de M. Barrette de la table de négociations en avril 2016. «M. Barrette est-il conscient de ce qu’il est en train de causer dans le secteur pré-hospitalier?», s’est interrogé le président du Syndicat des paramédics de la Haute-Côte-Nord et Manicouagan, Luc Lévesque. Le syndicat espère d’ailleurs que Québec «remettra sur les rails» la négociation.

Quelque 80 paramédics de la Côte-Nord sont toujours sans contrat de travail. La grève implique les travailleurs des Escoumins, Manic-5, Port-Cartier, Sept-Îles et Blanc-Sablon.  Les paramédics de Baie-Comeau et de Forestville ne sont pas concernés pour le moment parce qu’ils font partie de la Fédération des employés du pré-hospitalier du Québec.