Les organismes communautaires réclament près de 500 M$

Les organismes communautaires réclament près de 500 M$

Des représentants d’organismes communautaires ont manifesté mercredi matin à Baie-Comeau pour exiger un meilleur financement.

Crédit photo : Le Manic

Les organismes d’action communautaire du Québec réclament tout près d’un demi-milliard de dollars de réinvestissement dans ce secteur dès le prochain budget, le dernier de l’actuel gouvernement. Ils ont manifesté en ce sens un peu partout dans la province mercredi, dont à Baie-Comeau.

Steeve Paradis – Le Manic 

Le porte-parole de la Table des groupes populaires de la Côte-Nord, Michel Savard, convient que cette demande de 475 M$, est tout de même une assez grosse bouchée à prendre.

«Mais ce sérieux manque à gagner est dû au désengagement de l’État dans les différents programmes sociaux, et tout rebondit dans la cour du communautaire», a-t-il expliqué, en rappelant que «le communautaire a toujours été le parent pauvre des organismes au Québec».

Pour M. Savard, le gouvernement ne se montre «même pas subtil» en appliquant des mesures d’austérité durant trois ans «avant de saupoudrer 54 M$» en fin de mandat. «Cinquante-quatre millions, ce sont des peanuts quand on regarde tous nos besoins, et on ne sait même pas si cet argent-là va encore disponible l’année prochaine», a ajouté le porte-parole.

Et en matière d’action communautaire, tous les organismes ne sont pas égaux, a enchaîné M. Savard. «La défense des droits est un peu moins populaire quand vient le temps de sortir de l’argent (au gouvernement). Pourtant, c’est à travers ce volet-là qu’on peut faire de la transformation sociale et changer les choses.»

À Baie-Comeau, les organismes impliqués ont profité de l’occasion pour interpeller les gens qui passaient face au local du Regroupement des femmes de la Côte-Nord en leur demandant «à quoi ça sert le communautaire», question d’évaluer la perception du public à l’égard de leur travail.

Dans cette série d’actions prébudgétaires, des bancs de neige affublés de l’inscription On voit rouge sont aussi apparus à quelques endroits dans la région. D’autres gestes de visibilité auront lieu le 20 février.