Nouvelle présidente à la chambre de commerce de Port-Cartier

Nouvelle présidente à la chambre de commerce de Port-Cartier

Le 15 mars, le conseil d’administration de la Chambre de commerce de Port-Cartier a élu Chantale Dupuis à titre de nouvelle présidente. Malgré un contexte économique difficile, elle se dit prête à prendre le flambeau.

Par Frédérick Jolicoeur Tétreault

Les membres de la chambre se sont d’abord prononcés dans le but d’élire les membres du conseil d’administration pour l’année 2017 lors de l’assemblée annuelle du 7 mars. Une semaine plus tard, lors de l’assemblée spéciale du conseil d’administration, l’exécutif a été formé et Chantale Dupuis a reçu un vote de confiance afin d’assumer le rôle de présidente.

Mme Dupuis ne s’attendait pas à siéger à titre de présidente lorsqu’elle a décidé de s’impliquer au sein de la Chambre de commerce pour la première fois cette année. «Ça me flatte énormément. Je trouvais ça un peu précoce au début, mais les membres trouvent je suis une personne impliquée dans le milieu des affaires et qui a à cœur le développement économique de la région», avoue-t-elle.

Enseignante de métier, la nouvelle présidente a toujours baigné dans l’entrepreneuriat notamment grâce à son conjoint qui cumule vingt ans d’expérience en affaires. De son côté, elle opère depuis maintenant trois ans un salon d’esthétique à Port-Cartier. Bien qu’elle possède une vaste expérience en entrepreneuriat, Chantale Dupuis pourra aussi compter sur l’appui de la présidente sortante, Danielle Beaupré.

Orientations
Consciente de la conjoncture économique difficile actuellement présente à Port-Cartier, la présidente pense déployer une stratégie en deux temps. Premièrement, elle compte concentrer ses efforts à conserver les emplois et les entreprises déjà en place en travaillant de concert avec la corporation de développement économique, le conseil municipal ainsi que tous les différents intervenants économiques de la ville.

Une fois la situation stabilisée, elle portera sa réflexion sur des stratégies de développement. «On ressent beaucoup d’inquiétude dans le milieu économique actuel. On va donc essayer de conserver ce que l’on a et ensuite tenter d’inciter les gens à se lancer en affaires», a déclaré Chantale Dupuis.

Questionnée sur les défis se dressant devant elle, la présidente Dupuis signale l’exode des jeunes, le manque de diversité au sein de l’économie, la déception collective face au ralentissement économique combiné à l’échec d’un projet tel que Ferro Atlantica et la valorisation de certains secteurs inexploités.

Outre Mme Dupuis, le conseil d’administration sera composé de Jean-Marie Potvin et Michel Gignac à la  vice-présidence, de Guylaine Quessy comme trésorière et de Danielle Beaupré au poste de secrétaire. Violaine Doyle, Isabelle Dupuis, Joanne Francoeur, Bernard Gauthier, Pascal Grenier, Stéphane Hachey, Michaël LaBrie, Jacques Dussault, Danny Sergerie et Patrick St-Louis agiront à titre d’administrateurs.