Nouveau directeur à la Station récréotouristique Gallix

Nouveau directeur à la Station récréotouristique Gallix

Alexandre Verret devient le nouveau directeur-général de la Station récréotouristique de Gallix.

Crédit photo : Le Nord-Côtier

Du haut de ses 28 ans, le nouveau DG de la Station récréotouristique Gallix s’amène comme une bouffée d’air frais et espère pouvoir instaurer une vision de développement à long terme sur cette montagne qu’il qualifie de «surprenante». Alexandre Verret vient tout juste d’obtenir un vote de confiance de la part du conseil d’administration pour occuper officiellement la fonction. 

Une nouvelle tête dirigeante occupera le poste de directeur général de la station laissé vacant par Benoit Levasseur, à la fin de la saison 2017.

Après avoir complété son processus d’embauche, le conseil d’administration de la station a finalement jeté son dévolu sur Alexandre Verret, un jeune homme de 28 ans, titulaire d’un baccalauréat en géographie ainsi que d’une spécialisation en marketing touristique.

Si les deux derniers directeurs généraux ne sont restés en poste que le temps d’un court mandat, cette fois-ci, le conseil d’administration vise une relation à long terme.

Il parait clair que la venue de ce nouveau visage à la barre de la station s’inscrit dans la même lignée que la véritable cure de jouvence qui sera donnée au chalet, grâce à la campagne de sociofinancement «Un don pour ma station».

Accessibilité

L’arrivée à bon port du projet de rénovation du chalet, ainsi que la coordination des différents travaux de réfection à réaliser en vue de la prochaine saison constituent les principaux mandats sur le court terme pour le nouveau dirigeant. À plus long terme, Alexandre Verret entend travailler sur le caractère accessible de la montagne.
«L’objectif c’est d’adapter la montagne pour tout le monde. Il faut que tout le monde trouve sa place que ce soit les débutants, les équipes de courses, les adeptes du parc à neige ou les plus jeunes. C’est un lieu rassembleur et il faut que tout le monde se sente bien dans la montagne», croit-il.

M.Verret voit un grand potentiel pour le sommet qu’il pourra maintenant admirer quotidiennement de par la fenêtre de son bureau. Il considère la montagne sous-estimée en raison de sa taille, mais le skieur originaire de Québec  avoue toutefois avoir été lui-même surpris par ce qu’elle avait à offrir , et ce dès son arrivée dans la région.

«Ça fait deux ans que je skie sur cette montagne et j’y vois beaucoup de potentiel. C’est tout près des centres que sont Sept-Îles et Port-Cartier, ce qui fait qu’il y a un bon bassin de population. Oui, il y a le ski qui offre une belle diversité de pistes pour les débutants, de même que pour les experts, mais il y a aussi la raquette, la glissade, les nouveaux sentiers de hors-pistes qui attirent beaucoup  de gens de l’extérieur, ainsi que tous les évènements qui sont organisés sur le site», explique le Nord-Côtier d’adoption.

La station n’a ,selon lui, rien à envier à celles des autres régions. «On a la chance d’avoir une station à proximité et de pouvoir faire plusieurs descentes par jour, c’est unique», pense Alexandre Verret.

Une équipe polyvalente

Ses principales tâches seront d’assurer une bonne gestion des équipements et du personnel, tout en assurant la pérennité de la Station, le tout dans un climat confortable pour tous ceux qui gravitent autour.

Le nouveau DG se dit content de pouvoir compter sur la confiance du conseil d’administration, ainsi que sur une équipe polyvalente.

«Gallix c’est une trentaine d’employés en haute saison. C’est peu de monde pour le nombre d’opérations à réaliser. Heureusement, on a vraiment une équipe versatile et qui travaille fort », assure le directeur général.

Dans les meilleurs scénarios, la Station pourrait ouvrir ses pistes dès le mois de décembre et étendra ses activités sur quatre mois, si Dame Nature le permet.