Le ministre Arcand effectue une tournée de 3 jours en Basse-Côte-Nord

Le ministre Arcand effectue une tournée de 3 jours en Basse-Côte-Nord

Crédit photo : Sarah Mansbridge

Le ministre Pierre Arcand n’est pas en mesure de confirmer si les travaux de prolongement de la route 138 débuteront cet été. Il revient d’une tournée de trois jours sur la Basse-Côte-Nord à bord du navire Bella Desgagnés où il a rencontré les élus et visité les communautés de Natashquan à Blanc-Sablon.

Pierre Arcand est ministre responsable de la Côte-Nord. C’est à ce titre qu’il a effectué sa visite en Basse-Côte-Nord de mercredi à vendredi dernier.

Selon Randy Jones, maire de Gros-Mécatina et préfet de la MRC Le Golfe-du-Saint-Laurent, ce serait la première fois qu’un ministre en fonction effectue un tel voyage. Plusieurs ministres et premiers ministres se sont déjà rendus dans des villages de la Basse-Côte-Nord, mais aucun n’aurait pris le temps de le faire à bord du Bella Desagnés. Jacques Parizeau aurait fait le voyage sur le Nordik Express pendant des vacances privées il y a de nombreuses années.

L’horaire du ministre Arcand était chargé. Il s’est arrêté à Kegaska mercredi soir. Jeudi, il a visité Harrington Harbour, Chevery, Tête-à-la-Baleine et Mutton-Bay. Il a terminé son périple vendredi matin par un arrêt à Bonne-Espérance et Blanc-Sablon avant de revenir en avion.

Aucune visite de La Romaine et Unamen Shipu n’était pas à l’horaire puisque l’escale y avait lieu dans de nuit. La visite à St-Augustin et Pakua Shipi a été annulée à cause du retard du navire qui y est arrivé dans la nuit.

Route 138 : en attente des Innus

Les élus locaux ont profité de l’occasion pour discuter des enjeux locaux et régionaux avec le ministre. Ce dernier dit avoir d’abord et avant tout été sollicité sur la question de l’accès.

«Évidemment, tout le monde me parle de la route 138. Les gens voulaient aussi un accès à internet. Donc quand on a annoncé le 23 millions pour l’internet [et le cellulaire], les gens voulaient avoir tous les détails.»

Le maire de Gros-Mécatina et préfet de la MRC Le Golfe-du-Saint-Laurent, Randy Jones, a interpelé le ministre au sujet du début des travaux de la route 138. Les travaux ne sont toujours pas débutés malgré les 232 M$ prévus au budget provincial de ce printemps. Le ministre Arcand n’est pas en mesure de confirmer que les travaux débuteront cet été.

«Certain? Je ne sais pas, mais nous on est prêts. Il faut que ça puisse se faire le plus tôt possible et je vais tout faire pour qu’il en soit ainsi. On souhaiterait commencer le déboisement», indique-t-il.

Pierre Arcand explique que des discussions sont présentement en cours entre le gouvernement et les communautés Innues locales.

«.L’élément qui reste à régler, c’est d’avoir une entente avec les Innus pour s’assurer qu’il y ait des gens de la communauté qui puissent travailler. Ils veulent une garantie qu’ils vont avoir quand même une part dans le contrat de la 138», précise-t-il.

Les élus ont aussi discuté de l’amélioration du service d’aéroglisseur entre Saint-Augustin et Pakua Shipi, de la construction d’un pont sur la rivière Saint-Augustin.

Les élus se réjouissent

La mairesse de Blanc-Sablon, Wanda Beaudoin, est très contente de la tournée du ministre Arcand sur le bateau.

«Je trouve ça tellement important pour la région. Je suis tellement contente qu’il ait décidé de faire ce voyage-là. Ça va l’enrichir tellement au niveau de la région. Je trouve ça très respectueux de la population», lance-t-elle.

Le voyage a été organisé par les élus locaux avec le cabinet du ministre. Cela doit lui permettre d’avoir un aperçu de l’ensemble de la Basse-Côte-Nord et des différents services qui y sont dispensés.

«Chaque village a son cachet, chaque village a ses problèmes. On a tous nos particularités. Quand il va parler de notre région, quand on va lui parler des problématiques, il va savoir de quoi on parle, il va l’avoir vu. Tant que tu n’as pas vu la région de la Basse-Côte-Nord, c’est difficile à comprendre les réalités», expose Wanda Beaudoin.

Randy Jones trouve que la démarche du ministre est «formidable» et «primordiale».

«Je trouve que c’est quelque chose de très important. C’est le ministre de la Côte-Nord et c’est la première fois qu’il vient dans notre région. Peut-être que ça aurait dû être fait avant, mais c’est mieux tard que jamais. Le ministre Arcand va voir lui-même la réalité [de notre situation]. Apparemment, il y a déjà un petit retard de quelques heures sur le navire. Ça va faire du bien qu’il puisse voir toutes les places sur la Basse-Côte», croit-il.