Minganie : Une coopérative agroforestière prend son envol

La Coop de solidarité agroforestière de Minganie – Le Grenier boréal lance officiellement ses activités ces jours-ci. L’organisme, qui a vu le jour en février dernier grâce à l’assemblée de constitution, a planté récemment 350 arbustes fruitiers. Le week-end dernier, 9500 plants de fraise ont été mis en terre. L’autocueillette sera possible à partir de l’an prochain à Longue-Pointe-de-Mingan.

Cette semaine, des tunnels de type «chenille» sont installés afin de faire l’agriculture de tomates, concombres et poivrons. Dès l’an prochain, des paniers de légumes non certifiés bio seront distribués dans la région chaque semaine.

«L’objectif cette année est de présenter des légumes frais lors de deux marchés publics», a précisé le directeur de la coop, Claude Lussier. Lui-même originaire de Saint-Hyacinthe et d’une famille qui pratique l’agriculture depuis 11 générations, il souhaite que la Minganie produise et achète ses propres fruits et légumes.

Origine de la coop
L’idée est née il y a quatre ans. À l’époque, le projet bioressources Côte-Nord avait reçu du financement pour répertorier l’ensemble des ressources forestières, agricoles et marines de la région. Vingt-deux produits forestiers non ligneux avaient été répertoriés sur tout le territoire nord-côtier. Cette nouvelle connaissance des ressources agricoles et une expérience passée de jardins communautaires en Minganie ont été l’inspiration de M. Lussier et d’une amie qui revenait d’Afrique.

Autres volets et projets d’avenir
L’organisme veut aussi faire découvrir la récolte en forêt. Un peu partout en Minganie, les gens pourront amasser des petits fruits, des plantes médicinales et des champignons forestiers. Les abeilles pourront aussi butiner. «Des bandes de trèfles ont été installées. Des fleurs médicinales et comestibles seront bientôt plantées», a précisé M. Lussier.

Un complexe de serres est prévu pour l’an prochain. La production de tomates sera à l’honneur dans le but de fournir les épiceries de la Minganie à longueur d’année.

Parlons financement et emplois
Le démarrage de la coop a été financièrement encouragé par plusieurs partenaires de la région. Deux emplois devraient bientôt être créés. «On attend les confirmations de subventions provenant de deux différentes organisations», a indiqué M. Lussier. Chose certaine, un étudiant qui agira à titre d’aide-jardinier a été embauché pour l’été. Trois personnes font partie du conseil d’administration et la coop peut compter sur cinquante-trois membres.

Texte: Dominique Séguin
Photo: courtoisie – Coopérative