Le métissage de l’art contemporain et de l’imaginaire

Le métissage de l’art contemporain et de l’imaginaire

L’une des œuvres de cette exposition : La tortue (qui crache quelque chose de dégoûtant), 2012

Crédit photo : Catherine Arseneau

Présentée au Musée régional de la Côte-Nord jusqu’au 3 septembre, l’exposition «La Faune imaginaire» découle d’une démarche artistique entreprise par Catherine Arsenault en 2012. Elle est allée à la rencontre de jeunes enfants de 3 à 5 ans dans différents centres de la petite enfance de Pessamit, Baie-Comeau, Uashat et Sept-Îles en leur proposant de dessiner leur animal favori ou d’en inventer un.

Grâce à cette thématique, l’artiste nord-côtière a réussi à établir facilement un contact avec les enfants. Elle a rapidement constaté la place importante que l’animal occupe dans l’imaginaire des deux cultures présentes sur notre territoire. Sur les 213 dessins recueillis, seulement cinq ont servi de base à une réflexion en atelier. Un processus de création qui a mené à la réalisation de ce «bestiaire sculptural» composé d’œuvres installatives faites à partir de divers matériaux.

Il est à noter qu’un court film d’animation fait partie de l’exposition finale. Il est appuyé par une trame sonore de l’artiste électroacoustique Fabiola Ugarte-Kopanski. Il témoigne de la précieuse collaboration de ces jeunes à ce projet artistique. Un vernissage est prévu en présence de l’artiste, le 21 juin à 17h30 au Musée régional de la Côte-Nord.