La météo n’arrête pas le dépassement de soi au Marathon Mamu – Galeries Montagnaises

La météo n’arrête pas le dépassement de soi au Marathon Mamu – Galeries Montagnaises

C'est un départ pour 21,1 km pour ces coureurs, au gré de la pluie et du vent.

Crédit photo : Optik 360

L’édition 2017 du Marathon Mamu – Galeries Montagnaises a attiré quelque 600 personnes dimanche. Une participation inférieure à celle de 2016, mais l’essence même de l’événement demeure tout autant présente; faire bouger les gens et rapprocher les cultures. Et cette septième édition est passé près de «tomber à l’eau».

Au moment des derniers préparatifs dimanche matin, vers les 5h, Dame Nature n’entendait pas à rire. La forte pluie et les rafales de vent étaient au rendez-vous. «J’étais terrifié, paniqué. Est-ce que j’annule?», a laissé savoir Roger Vachon, l’homme de course à pied et grand manitou du Marathon Mamu – Galeries Montagnaises.

Vers les 7h30, les marathoniens se sont pointés sur le site. Les conditions étaient moins pires. 8h. Départ du 42,2 km pour la douzaine de braves. «Quand ils sont partis, ça m’a soulagé.»

Peu importe le nombre de participants, les conditions, ce qu’il faut retenir de cet événement de course à pied, c’est le dépassement de soi, l’accomplissement d’un défi. Un première course pour certains, un plus gros objectif de distance pour d’autres, l’amélioration d’un chrono, la fierté de franchir la ligne d’arrivée. C’est aussi une expérience entre amis, en famille, et un rapprochement entre les communautés.

Parlant de chrono, parmi la douzaine de braves qui ont couru l’épreuve reine, Camilien Boudreau, Cayen d’origine, retrouve son trône. Troisième en 2015 et absent l’an dernier, l’homme qui réside maintenant à Québec a renoué pour une cinquième fois avec le titre du Marathon Mamu – Galeries Montagnaises, bouclant les 42,2 km en 03:10:42.4.

La conclusion de cette septième édition, c’est la satisfaction de l’organisation, les «merci» aux coureurs, marcheurs et bénévoles. Pour la 8e édition, celle du 1er juillet 2018, M. Vachon, M. Mamu, invite déjà les gens à s’impliquer au sein du comité.