Marcel Leboeuf : un as du théâtre à l’œuvre dans Sylvia

Marcel Leboeuf : un as du théâtre à l’œuvre dans Sylvia

La relation entretenue par Marcel Leboeuf et Sonia Cordeau figure au centre de l’intrigue de Sylvia. Elle en constitue un élément central.

Crédit photo : DRMartin

Au même titre que Pauline Martin, Claude Prégent et Sonia Cordeau, Marcel Leboeuf figure à la distribution de la pièce de théâtre Sylvia qui s’amène sur la Côte-Nord. Visage connu d’un large public, il voue un amour inconditionnel à ce mode d’expression artistique qui occupe une place importante dans son parcours.

Avant de se joindre à la distribution de Sylvia, Marcel Leboeuf en savait très peu sur cette pièce.

«J’en avais quelque peu entendu parler puisqu’elle a joué à Broadway. Je suis rapidement tombé sous le charme de cette sensibilité dont fait preuve son auteur. On sent clairement qu’il a déjà eu un chien et qu’il l’a véritablement aimé», lance-t-il.

En effet, le scénario tourne autour d’un couple dont l’un des membres revient d’une marche avec un chien. Cette situation deviendra rapidement un sujet de discorde et alimentera de vives discussions.

«On réalise rapidement qu’ils n’ont pas la même volonté d’avoir un animal de compagnie ou non à la maison», tient-il à préciser.

Un contact bénéfique

Marcel Leboeuf interprète le rôle de Grégoire dans la pièce.

Plus ou moins heureux au travail, son personnage finira par ressentir auprès de ce chien une certaine liberté qu’il apprécie vraiment.

«On reste dans cette relation que l’humain développe avec un animal de compagnie. On se rend vite compte que ce n’est pas tout le monde qui est prêt à s’engager, enchaîne-t-il. On réalise que ce n’est pas là une décision qui se doit d’être prise à la légère, car cela s’accompagne de beaucoup de responsabilités.»

Fait assez particulier, la comédienne Sonia Cordeau campe le rôle de ce partenaire canin.

«Dans la pièce, le chien a des conversations avec son maître. Ce n’est en rien un rôle muet. La plupart des propriétaires parlent à leur animal de compagnie comme ils le font avec un humain, je suis bien placé pour le savoir», indique-t-il.

Un plaisir constant

Même après une longue carrière artistique qui est loin d’être terminée, Marcel Leboeuf éprouve toujours autant de plaisir à monter sur scène.

«J’ai hâte. Je ne suis plus nerveux. Sur scène, je me sens comme à la maison. J’arrive aisément à faire rire les gens, constate-t-il. La beauté de ce métier est que je côtoie des pairs de tous âges. J’aime les échanges qui en découlent.»

Bien que le milieu théâtral soit en pleine effervescence au Québec, certaines personnes peinent encore à s’intéresser à ce mode d’expression artistique.

«Le fait d’être contraint à rester assis est un irritant pour plusieurs. Ça, j’en suis conscient, ajoute-t-il. Assister à une pièce de théâtre, c’est vivre un moment en direct. On oublie nos problèmes. On savoure l’instant présent.»

Un horaire chargé

En plus d’être partie prenante de cette tournée pour Sylvia, le comédien poursuit la route pour Ladies Night. Il entreprend aussi les répétitions pour Toc Toc, une pièce qu’il jouera cet été à Drummondville. Il continue de plus d’animer des conférences.

«Ça ne me dérange pas de mener plusieurs projets en même temps. J’ai une bonne mémoire et j’arrive à ranger tout ça facilement dans des tiroirs différents, affirme-t-il. La mémoire est un muscle que j’entraîne beaucoup.»

La production théâtrale Sylvia fera l’objet de deux représentations sur la Côte-Nord, soit le 15 avril à 20h au Centre des arts de Baie-Comeau et le lendemain à la Salle Jean-Marc-Dion de Sept-Îles. Des billets sont toujours disponibles. Leur achat peut se faire en ligne, par téléphone ou en personne à la billetterie de ces deux diffuseurs nord-côtiers.