Marcel Leboeuf: un as de la comédie s’amène sur la Côte-Nord

Marcel Leboeuf: un as de la comédie s’amène sur la Côte-Nord

Plus de 30 ans plus tard, Marcel Leboeuf et Normand d’Amour ont la chance de monter à nouveau sur une même scène.

Crédit photo : Martin Ouellet

De plus en plus visible au petit écran dans des rôles plus dramatiques, Marcel Leboeuf a surtout fait ses preuves dans des comédies. Ce talent indéniable de comique dont il dispose est à nouveau mis à contribution dans la pièce de théâtre l’Emmerdeur, qui fait l’objet de deux représentations sur la Côte-Nord.    

Écrite par le même auteur que «Dîner de cons», Francis Weber, l’Emmerdeur permet à Marcel Leboeuf d’incarner à nouveau un personnage cabochon. «Ces rôles-là me vont très bien. J’ai beaucoup de plaisir à les jouer. Ce n’est pas facile de jouer la comédie. Tout est question de timing. La manière dont tu livres les répliques revêt toute son importance. Quand tu maîtrises très bien ces règles, tout se fait uniquement dans le plaisir», avance-t-il.

La pièce est aussi l’occasion pour l’acteur de remonter sur scène avec un pair du milieu artistique : Normand D’Amour. «On n’avait pas joué ensemble depuis plus de 30 ans. Ce qui est agréable dans cette pièce, c’est que nos rôles finissent par s’inverser. C’est mon personnage qui finit par devenir le «straight man», indique-t-il. C’est peu courant. À tout le moins, c’est rarement aussi tranchant comme contraste. J’adore ça.»

Marcel Leboeuf a toujours particulièrement apprécié le mode d’expression artistique qu’est le théâtre. «C’est l’un des rares moments où l’on est en contact directement avec les gens. Quand je monte sur scène, je me sens comme à la maison. Je me dois de me lâcher lousse. Je suis toujours nerveux les soirs de première, car je ne sais jamais comment le public va réagir. Je ne dois rien prendre pour acquis. Le stress est toutefois moindre qu’en improvisation. J’évolue dans un cadre plus précis et je me dois de m’y conformer», soutient-il.

Une intéressante corde à son arc

En parallèle, Marcel Leboeuf mène également une carrière de conférencier et ses services sont fortement sollicités. «Au départ, je ne m’attendais pas à ce que cela puisse prendre autant de place dans ma vie. Je donne surtout des conférences de jour. Ça libère mes soirées pour le théâtre. Ce que je fais s’apparente à un one-man-show. L’avenue du corporatif s’est imposée très rapidement. Je n’écarte pas de le faire pour la scène», confie-t-il.

Dans ces interventions, le conférencier aborde des thématiques telles que le travail d’équipe, le service à la clientèle, le hasard et les coïncidences. «Je pars beaucoup de ce que j’ai vécu. Je le fais sans prétention. C’est ma vérité. Elle est appelée à évoluer, insiste-t-il. Je n’ai rien à apprendre à personne. Ce n’est avant tout qu’un partage.»

La pièce de théâtre l’Emmerdeur sera présentée le 10 novembre à la Salle Jean-Marc-Dion de Sept-Îles et le 11 novembre au Centre des arts de Baie-Comeau. Mise en scène par Normand Chouinard, cette pièce compte dans sa distribution Marcel Leboeuf, Normand D’Amour, Pierre-François Legendre, Patrice Coquereau, Danny Gagné et Monique Spaziani.