Manon Jean: L’Arbre en cœur continue de déployer ses ailes

Manon Jean: L’Arbre en cœur continue de déployer ses ailes

Grâce à l’Arbre en cœur, Manon Jean effectue de plus en plus d’intervention en milieu scolaire.

Crédit photo : Courtoisie

Originaire de Port-Cartier, Manon Jean est la fondatrice de l’Arbre en cœur. Un projet qu’elle mène depuis maintenant neuf ans et qui l’amène à se promener un peu partout au Québec et même à l’étranger dans divers milieux pour faire la promotion du concept de météo intérieure. Loin d’être l’instigatrice de ce concept universel, elle a développé des outils qui permettent aux jeunes et aux moins jeunes d’en comprendre sa pertinence.  

Par le biais de Mathéo, un personnage que Manon Jean a créé, un documentaire de 30 minutes a été réalisé par NousTV (auparavant CogecoTV) autour de ce concept de météo intérieure. Sa diffusion est prévue plus tard cet automne sur l’ensemble du réseau. Un outil de promotion qu’elle entend utiliser pour en arriver à susciter un plus grand intérêt du ministère de l’Éducation à l’égard de l’Arbre en cœur.

Ce projet rassembleur l’a amené, jusqu’à maintenant, à effectuer quelques séjours de l’autre côté de l’Atlantique. «J’y retourne au début octobre pour donner de la formation à des enseignants et des psychologues dans le coin de Bruxelles. Un réel intérêt se fait sentir. Je peux difficilement en demander plus, enchaîne-t-elle. Ça prouve qu’il s’agit là d’un sujet universel.»

Des bienfaits multiples

La Portcartoise est à même de constater qu’une bonne gestion des émotions engendre une diminution de l’anxiété et des comportements agressifs, ainsi qu’une augmentation de la concentration à la suite de ses diverses interventions.

«On ne devrait pas avoir à saisir nos émotions et leur accorder une si grande importance. C’est souvent passager, explique-t-elle. Il faut apprendre à lâcher-prise et diriger son attention ailleurs pour s’ancrer dans le moment présent. Nos émotions reflètent très rarement la réalité.»

Elle demeure convaincue que ceci est très souvent la cause première de l’intimidation. «Quand les jeunes ne sont pas bien à l’intérieur, ils déversent très souvent le tout sur les autres, ajoute-t-elle. Quand on se voit aller et qu’on se comprend, ça fait une méchante différence. On a du respect autant pour soi que pour les autres. Il faut en arriver à accepter cette instabilité et à mieux composer avec elle.»

Par son travail, Manon Jean cherche à mettre de l’avant des valeurs telles que la bienveillance et le savoir-être qui figurent au cœur du nouveau guide de la ressource éducative du ministère de l’Éducation. «Les demandes sont de plus en plus nombreuses. Du nouveau matériel pédagogique est en constant développement. Je développe tout mon matériel pour les tableaux interactifs. Ça va faciliter le travail des enseignants et ce sera plus dynamique», soulève-t-elle.

Projets à venir

En préparation pour un prochain livre, qui sera une suite à Mathéo et le nuage noir, la conférencière entend aussi en arriver à présenter éventuellement un spectacle familial. «C’est un thème universel qui rejoint autant les jeunes que les adultes. Ce sont des notions que l’on doit tous appliquer à nos vies. Je sens une réelle ouverture. Ce spectacle pourrait me permettre de financer ce projet que je mène surtout dans des milieux défavorisés», conclut-elle.

L’organisme Arbre en cœur s’impose comme un chef de file dans la formation de la pleine conscience chez l’enfant. Des professionnels de différents milieux font maintenant appel à ses services. Pour obtenir plus d’informations à ce sujet, il suffit de se rendre au www.arbreencoeur.com. Une page Facebook est aussi accessible et les informations y sont mises à jour régulièrement.