Le maire Berchmans Boudreau annonce sa démission

Le maire Berchmans Boudreau annonce sa démission

Le maire Berchmans Boudreau

Crédit photo : Archives - Le Nord-Côtier

Après neuf ans en tant que maire de Havre-Saint-Pierre, M. Boudreau déclare quitter son poste via sa page Facebook.

Il n’a pas été possible de parler à l’ex-maire de Havre-Saint-Pierre, mais sur sa page Facebook, Berchmans Boudreau explique poser ce geste à regret. «À la suite des derniers évènements où l’intimidation, le harcèlement et l’acharnement ont pris le dessus sur la démocratie, je prends la décision de m’occuper de ma santé, de ma famille et de mes amis.»

Boudreau avait été élu pour la première fois en 2009 et était demeuré maire de la municipalité depuis. «À toutes les personnes qui m’ont soutenues au cours des huit dernières années, je vous remercie sincèrement et soyez assurées que mon travail visait toujours le bien-être collectif. Si à l’occasion je vous ai déçus, mon intention était d’aider le plus possible ma communauté. Merci de respecter ma décision, car le respect c’est la meilleure façon de croire en l’avenir», mentionne-t-il sur sa page.

Pas de surprise

L’éventualité de sa démission avait été soulevée alors qu’il ne s’était pas présenté à la dernière séance du conseil municipal qui se tenait conjointement avec le directeur adjoint du ministère des Affaires municipales (MAMOT). Le ministère venait apporter son soutien à la municipalité afin qu’elle puisse sortir de l’impasse budgétaire créée par la hausse de taxe de 19% annoncée en début d’année.

Le MAMOT avait indiqué que le dernier recours, si le conseil municipal ne pouvait poursuivre son travail, c’était la mise en tutelle de la municipalité.

Suite au mécontentement populaire, les conseillers Sylvia Vigneault et Jean Arsenault avaient signifié leur intention de démissionner au début du mois. Les quatre conseillers restants avaient aussi annoncé être en réflexion. Lors d’une entrevue la semaine dernière, le conseiller Jimmy Flowers avait indiqué vouloir tout d’abord voir comment les prochaines séances se dérouleraient, «voir comment la population va réagir à nos propositions». Il disait par contre ne pas vouloir lâcher en pleine tempête. «Je veux trouver des solutions. On est là pour remettre la municipalité sur la bonne voie et je vais faire mon maximum pour que les services aux citoyens se perpétuent.»

Réélection

C’est Jimmy Flowers qui assurera le poste de maire suppléant jusqu’à ce qu’une solution soit trouvée. C’est ce qu’explique Pierre-Luc Lévesque, responsable des relations de presse au MAMOT. «Il va devoir y avoir une élection. C’est au président d’élection, soit la directrice générale, de prendre en charge la chose. D’ici là, c’est le maire suppléant qui prend les rôles de maire. Il n’y a besoin d’y avoir tutelle», précise-t-il. Il n’a pas été possible de s’entretenir avec un représentant de la municipalité.