L’Élyme des sables souhaite récolter 175 000 $

L’Élyme des sables souhaite récolter 175 000 $

Crédit photo : Le Nord-Côtier

Afin d’assurer la poursuite des services de la maison de soins palliatifs l’Élyme des sables, le Téléradiothon «La Récolte» aura lieu le 8 avril prochain aux Galeries Montagnaises. Jonathan Freeman, Matiu et Alain Godin comptent parmi les artistes qui y performeront.

Le souhait le plus précieux des gens en fin de vie est de mourir à domicile, selon la directrice de l’Élyme des sables, Suzanne Cassista. Mais le réseau, les ressources et le personnel nécessaires pour y arriver font en sorte que ce n’est pas à portée de tout le monde. C’est donc ce que l’organisme offre, le domicile, avec tous les soins adéquats, explique Mme Cassista.

«Les gens veulent s’éloigner le plus possible de la jungle. Mourir devrait se faire paisiblement, dans la sérénité et la dignité. On ne souhaite pas se retrouver dans le bruit ambiant d’un hôpital avec les alarmes, les cloches et tout le reste. Chez nous, c’est le résident qui est maître des journées qu’il passe. On s’adapte à lui et non l’inverse», affirme-t-elle, ajoutant que c’est aussi une question d’intimité.

«Vous savez, l’Élyme des sables c’est un peu comme acheter une police d’assurance : la journée où vous aurez à traverser cette étape, vous serez heureux de pouvoir en bénéficier.»

Neuvième édition

Avec un objectif de 175 000 $, le Téléradiothon est la plus importante activité de financement pour la maison de soins palliatifs.

«C’est un évènement très important. On en profitera aussi pour parler de nous, pour démystifier toutes les informations qui sont parfois véhiculées. Tous nos services sont gratuits, mais j’entends encore fréquemment des gens qui viennent ici et qui pensaient ne pas pouvoir s’offrir nos services», mentionne Mme Cassista.

Pour la neuvième édition de l’évènement, c’est Sheri-Anne Fequet qui assurera la présidence d’honneur. C’est son dynamisme et sa connaissance du milieu économique qui lui ont valu ce rôle, affirme la directrice de l’organisme.

«Elle demeure directement en face de l’Élyme. Elle dit qu’elle nous voit tous les jours et que ça lui rappelle l’importance de notre ressource, qu’il faut que ça continue».

Propriétaire de la boutique Folies Féminines, Mme Fequet fait en ce moment du travail sur le terrain pour solliciter les entreprises et les convaincre d’aider l’organisme.

Travail de coordination

Un tel évènement demande une organisation «bien rodée» rappelle Mme Cassista, qui explique que le tout est commencé depuis septembre et que les contacts avec les artistes ont débuté en mai dernier. Parmi ceux qui viendront performer, mentionnons Matiu, Jonathan Freeman, Caroline Noël, François Lachance et David Fleury.

«Il y en aura pour tous les goûts, pour les enfants aussi. Il va y avoir des témoignages des familles de personnes qui sont venues à l’Élyme, qui raconteront ce qu’ils ont retenu de leur expérience et comment ça se déroule», indique la directrice de l’Élyme des sables.

Cette année, en plus de la couverture en direct par NousTV, l’évènement sera aussi diffusé sur les pages Facebook des partenaires de l’activité de financement.