Keven Landry: Une énergie contagieuse

Keven Landry: Une énergie contagieuse

Keven Landry éprouve une très grande fierté à s’afficher comme auteur-compositeur. Un élément qui n’a rien de nouveau dans son parcours musical.

Crédit photo : Amélie Landry

Havre-Saint-Pierre – Toujours aussi passionné par le métier d’auteur-compositeur qu’il exerce depuis plus de 20 ans, Kevin Landry vient de dévoiler un quatrième album ayant pour titre «94». Suite logique à son précédent «Pour longtemps», il est composé de chansons accessibles et accrocheuses qui empruntent différentes teintes.   

Chaque fois qu’il dévoile un nouvel album, Keven Landry ressent beaucoup de fébrilité. «Ça devient du concret. Je vois le résultat de mon travail. J’en ai choisi ce titre, car 1994 a été pour moi une année charnière. Une année où tout était possible. C’est là que je me suis mis à performer dans les bars de la région. J’en étais à mes premiers balbutiements», confie-t-il.

Partout où il va, il arbore avec fierté le titre d’auteur-compositeur. «Quand je fais une rétrospective, je suis heureux de toujours avoir autant de plaisir à écrire des chansons. J’ai toujours mis mes compositions de l’avant en spectacle, souligne-t-il. J’ai beaucoup de plaisir à présenter une chanson aux gens pour une première fois. Il y a là une très belle fébrilité.»

L’inspiration pour l’écriture de chansons se fait sentir de manière constante pour Keven Landry. Il se met un peu plus de pression quand il a l’intention de lancer un nouvel album. «Je ne suis pas une recette unique. Même si j’en fais de moins en moins, les bars demeurent un bel endroit où je casse mes chansons. Ça me permet de savoir si ça plaît vraiment aux gens. J’accorde une très grande importance à leur réaction.»

De fortes racines

Bien établi à Havre-Saint-Pierre, la musique a toujours occupé une place très importante dans sa vie. «Je me compte heureux de pouvoir exercer ce passe-temps de manière aussi régulière. Les gens me suivent encore assidument. Je peux difficilement demander mieux. On dit que nul n’est prophète dans son pays. Ça ne s’applique définitivement pas à moi», lance-t-il.

Il ressent un très grand sentiment d’appartenance à l’égard de la Côte-Nord. Un élément qui transparaît dans plusieurs de ces chansons. «Mes racines sont mises de l’avant davantage sur ce nouvel album. La musique acadienne est à l’avant-plan, explique-t-il. Le violon et le banjo occupent une place importante et primordiale. C’est ce qui fait en sorte que je me produis souvent en formule trio en spectacle.»

Le chanteur indique avoir toujours autant de plaisir à être sur scène qu’à ses débuts. «C’est l’endroit où je me sens le mieux. Je fais plein de compromis pour me produire en spectacle. Mon bonbon est de me retrouver sur scène. J’ai tout autant de plaisir qu’à mes débuts à monter sur scène. Je suis très heureux de pouvoir voyager autant grâce à la musique», affirme celui qui vient d’effectuer un séjour aux Îles-de-la-Madeleine.

À Innu Nikamu, Keven Landry partagera la scène avec Innutin. Il a la chance de collaborer avec ce groupe depuis maintenant deux ans sur une base assez régulière. «On a traduit plusieurs de mes chansons en Innu. J’ai fait le même exercice avec certaines de leur chanson. C’est ce qu’on propose aux gens. On sera en quelque sorte la première partie de Zachary Richard. C’est un très beau cadeau. Je n’aurais pas pu refuser une telle offre. Je connais aussi la notoriété de ce festival. C’est un réel plaisir d’y participer.»

Les personnes intéressées à se procurer une copie CD du nouvel album de Keven Landry peuvent le faire sur son site Internet au www.kevenlandry.com. Il est également disponible à la Tabagie Gamache à Sept-Îles et aux Variétés Jomphe & fils à Havre-Saint-Pierre. En version numérique, il peut être téléchargé sur diverses plateformes, dont iTunes.