IOC : les parties retournent à la table des négociations vendredi

IOC : les parties retournent à la table des négociations vendredi

Les installations de la Compagnie minière IOC à Sept-Îles

Crédit photo : Rio Tinto IOC, archives

La Compagnie minière IOC et les Métallos de Sept-Îles et du Labrador retourneront à la table des négociations vendredi.

La minière IOC a appelé les représentants syndicaux mercredi pour demander la tenue d’une rencontre qui aura lieu vendredi.

Aucune offre n’a été déposée en vue de celle-ci, ou n’y sera déposée. Les parties sont néanmoins satisfaites de la reprise des discussions.

«Une chose est certaine, quand on discute, on avance», déclare Dany Maltais, représentant du local 9344 des Métallos. «Donc nous autres, aller se rasseoir pour discuter et regarder ce qu’on peut faire, on est content de ça.»

Claudine Gagnon, directrice des relations médias pour Rio Tinto (IOC), partage l’optimisme du syndicat.

«Les deux étaient prêts à retourner à la table», affirme-t-elle. «Nous, on est déterminés à travailler avec les représentants des employés pour arriver à une entente et avoir une convention qui sera avantageuse pour toutes les parties. On va laisser les parties s’asseoir et ensuite on pourra voir quelle sera la nature des discussions justement.»

Les conciliateurs attachés au dossier seront présents à la rencontre.

Au Labrador, les quelque 1 300 membres de la section 5795 des Métallos et 30 membres de la section 6731 sont en grève depuis le 27 mars.

Du côté de Sept-Îles, les 300 employés du local 9344 ont un mandat de grève, mais ils doivent attendre que le Conseil canadien des relations industrielles fixe les services essentiels. Cela pourrait prendre quelques semaines.