Il y aura un directeur des loisirs à Port-Cartier

Il y aura un directeur des loisirs à Port-Cartier

Le conseil municipal de la Ville de Port-Cartier a décidé de revenir sur sa décision de ne pas pourvoir le poste de directeur des loisirs, lors du départ à la retraite de Christian Lepage.

Crédit photo : Archives

Le maire de Port-Cartier Alain Thibault a annoncé en séance publique que le conseil municipal avait décidé de revenir sur la décision de ne pas pourvoir le poste de directeur des loisirs.

«On a eu de nouveaux éléments qui font que le conseil a reconsidéré sa décision», a indiqué le maire de Port-Cartier, Alain Thibault, ajoutant que les nouveaux éléments dont il fait mention étaient de nature «confidentielle».

Ainsi, il confirme que le poste de directeur des loisirs, actuellement occupé par Christian Lepage, sera finalement pourvu lorsque ce dernier partira à la retraite.

Selon le maire, plusieurs citoyens se sont présentés à la séance du conseil du 22 janvier, afin de communiquer leurs inquiétudes face à la décision. «Les gens se sont inquiétés à savoir si nous allions garder les mêmes standards de service au niveau du loisir. La réponse c’est oui», assure-t-il.

M. Thibault se dit à l’aise avec le revirement de situation. «Je respecte la démocratie, je me rallie à la décision du conseil. On avait pris une décision qui était peut-être précipitée», dit-il.

De grands souliers

Le poste sera premièrement ouvert à l’interne. Les trois régisseurs du service des loisirs auront donc la priorité pour devenir le prochain directeur. «On va faire passer un test psychométrique aux régisseurs qui seront intéressés par le poste», explique Alain Thibault. Dans le cas où un régisseur obtiendrait le poste, le conseil ne considérerait pas engager un nouveau régisseur.

M. Thibault admet que les souliers de Christian Lepage seront grands à chausser. «On reconnait tous les qualités de M. Lepage. Il sera difficile pour le remplaçant d’être aussi disponible. Je ne suis pas sûr qu’on va avoir quelqu’un d’aussi disponible, mais c’est sûr que le remplaçant va tout faire pour être à la hauteur. Ce n’est pas un titre qu’il va obtenir, mais des responsabilités», précise-t-il.