Greffe-toi à nous: Un allié précieux des greffés

Greffe-toi à nous: Un allié précieux des greffés

Dr Louis-André Chartrand est accompagné de la personne responsable de ce souper-bénéfice de Greffe-toi à nous, Maryse Clements. Une patiente pour laquelle il éprouve une réelle affection et qu’il n’hésite pas à qualifier de battante.

Crédit photo : Le Nord-Côtier

Sous la présidence d’honneur du cardiologue et interniste Dr Louis-André Chartrand, la 4e  édition du souper-bénéfice au profit de l’organisme Greffe-toi à nous aura lieu au Centre des congrès de Sept-Îles, le 11 février à 18h. Un repas qui sera suivi d’une soirée tout en musique mettant en vedette la formation locale «Le Maudit Groupe».

À la demande de l’une de ses patientes Maryse Clements, le Dr Louis-André Chartrand souligne ne pas avoir hésité à associer son nom à l’organisme Greffe-toi à nous à titre de président d’honneur de son souper-bénéfice. En contact constant avec des greffés, il comprend mieux que quiconque la légitimité d’une telle ressource dans la MRC de Sept-Rivières. «Je suis au courant de leur réalité, indique-t-il. Si je peux aider à recueillir des fonds pour eux, ça me fait plaisir.»

En attente d’une greffe ou même en suivi postopératoire, les patients doivent se déplacer à l’extérieur de la région à de multiples reprises pour recevoir les soins appropriés à leur état de santé. «Ce sont des soins spécialisés qui ne s’offrent pas ici, ni même à l’extérieur des grands centres. Les coûts qui y sont reliés peuvent être importants, enchaîne-t-il. Heureusement, l’organisme Greffe-toi à nous peut leur venir en aide en allégeant le fardeau financier.»

Un grand bouleversement

Il y a près de quatre ans, Maryse Clements a vu son état de santé se détériorer rapidement à la suite d’une chirurgie qui n’a pas donné les résultats escomptés à un point tel qu’une greffe du cœur est devenue nécessaire pour la maintenir en vie. Tout cela à l’intérieur d’un délai de onze jours. «Je n’ai pas le parcours régulier d’un greffé, reconnaît-elle. Cependant, j’ai eu à recourir à ces services spécialisés qui ne sont pas offerts sur la Côte-Nord. J’ai reçu une aide financière de Greffe-toi à nous pour couvrir une partie de mes frais de déplacement. Un coup de pouce que j’ai grandement apprécié», avance-t-elle.

Pendant cette période tumultueuse, la Septilienne a toujours conservé le sourire et elle a su faire preuve d’une très grande résilience. «Je n’ai jamais véritablement baissé les bras. Je vois mon implication auprès de Greffe-toi à nous comme une manière de donner au suivant. Une manière de poursuivre l’œuvre de Lucien Dallaire (son fondateur) qui nous a quittés, il y a maintenant un an. J’étais très heureuse que le Dr Louis-André Chartrand accepte la présidence d’honneur du souper-bénéfice. Ça m’a fait chaud au cœur.»

Un rôle de sensibilisation

L’organisme Greffe-toi à nous se donne aussi pour mission d’inciter les gens à signer leur carte de dons d’organes. Un autocollant qu’ils doivent apposer à l’arrière de leur carte d’assurance-maladie. «C’est un geste qui peut réellement sauver des vies. Il ne peut y avoir de dons si la carte n’est pas signée, indique le cardiologue. Ces personnes doivent aussi en informer leur entourage pour que leur volonté soit respectée. Sinon, on risque d’en venir à un refus de la part de la famille comme c’est très souvent le cas.»

Les personnes intéressées à participer à cet événement-bénéfice sont invitées à joindre Michel Pelletier, par téléphone au 418 961-5195. Les billets sont en vente à l’unité au coût de 50$. Il est également possible de réserver des tables pour 10 personnes au coût de 500$. Fondé en 2013, l’organisme a offert son soutien à une quinzaine de personnes en attente d’une greffe ou en suivi post-greffe jusqu’à maintenant. Un montant de 19 600$ a été distribué.