Gino Chouinard: Une réelle sensibilité à la pauvreté

Gino Chouinard: Une réelle sensibilité à la pauvreté

Visage connu du milieu télévisuel, Gino Chouinard est visiblement heureux d’associer son nom à la cause de la pauvreté, dont il reconnaît vraiment les impacts sur le plan social.

Crédit photo : Courtoisie

Tête d’affiche du prochain souper-bénéfice du Comptoir alimentaire de Sept-Îles (CASI), qui aura lieu le 21 avril à 17h30 au Carrefour La Baie, Gino Chouinard est conscient des impacts de la pauvreté. C’est ce qui l’a incité à accepter cette invitation lui permettant de revenir dans une région du Québec qu’il apprécie.

Animateur de Salut Bonjour, l’émission matinale de TVA, Gino Chouinard s’implique depuis plusieurs années dans la Grande Guignolée des médias à Montréal. Il perçoit cette invitation du CASI comme une manière de poursuivre son engagement dans cette cause qui lui tient véritablement à cœur.

«J’aime participer à des événements-bénéfice qui me permettent de sortir des grands centres. Quand j’ai su que Jacques Olivier (le propriétaire de la bannière automobile Olivier) en était le président d’honneur, il n’a pas été difficile de me convaincre», souligne-t-il.

Choyé de ne pas être confronté à la pauvreté à titre personnel, il demeure néanmoins très sensible aux impacts qui en découle. «Elle est souvent sournoise. Elle n’est pas toujours mise en évidence. Le visage des gens qui ont recours aux banques alimentaires change constamment, enchaîne-t-il. C’est très souvent une situation temporaire, mais ça n’en demeure pas moins une aide essentielle qui leur est fournie. Elle leur permet de reprendre le dessus et de repartir sur des bases plus solides.»

Une thématique inévitable

Une problématique sociale, dont les conséquences se font sentir à longueur d’année et non seulement à l’approche des Fêtes. «Il est vrai qu’on en parle plus à cette période-là. De votre côté, les activités sont réparties durant l’année, ce qui est en soi une très bonne chose. Personne n’est à l’abri. On connaît tous des gens autour de nous qui sont confrontés à des problèmes financiers. On se doit de trouver un moyen de leur venir en aide et les banques alimentaires sont une option», déclare-t-il.

En tant qu’animateur à la télévision, il considère important d’aborder ce sujet de manière régulière pour en faire comprendre son importance aux gens. «Je ne peux pas faire autrement que d’être sensible à cette cause. C’est une préoccupation pour les gens, peu importe où ils se trouvent au Québec. Pour moi aussi, ça l’est, insiste-t-il. C’est très stimulant de réussir à faire une différence autour de soi. Surtout lorsque ça ne demande que quelques heures de notre temps.»

Une occasion en or

Étant donné que toutes les places ont été comblées pour ce souper-bénéfice, le CASI fait maintenant appel à la générosité des entreprises pour offrir soit des dons en argent ou des cadeaux qui seront tirés lors de l’événement. Pour les personnes intéressées, un concours sera, d’ici peu, lancé par le Groupe Olivier pour permettre à des gens de partager un repas dans un restaurant de Sept-Îles avec Gino Chouinard. Pour y participer, il suffit de cliquer j’aime sur les différentes pages Facebook du Groupe Olivier.