François Legault de passage à Sept-Îles

François Legault de passage à Sept-Îles

Le chef de la CAQ, François Legault. était de passage à Sept-Îles jeudi.

Crédit photo : Le Nord-Côtier

De passage à Sept-Îles, le chef de la Coalition Avenir Québec (CAQ), François Legault, a reproché au gouvernement de Philippe Couillard de nuire à l’emploi dans la région, notamment en n’étant pas suffisamment proactif dans le dossier de Mine Arnaud.

François Legault fait une tournée des régions pour entendre différents intervenants des municipalités du Québec, en vue de la création de son prochain programme électoral. De passage à Sept-Îles jeudi, le chef de la CAQ n’a pas manqué de souligner qu’il s’était perdu 700 emplois depuis le début de l’année dans la région, selon les données de Statistique Canada.

«Le gouvernement libéral peut bien se vanter d’avoir créé beaucoup d’emplois à Montréal, mais reste que dans les régions, ils ont créé peu ou pas d’emploi», a-t-il dit.

François Legault est d’avis qu’il faudrait réduire les délais d’approbation pour les projets tels que Mine Arnaud et la mine du lac Bloom.

«Les minières me disent que la moyenne des délais dans le monde c’est 6 mois, alors qu’au Québec, c’est de 2 à 5 ans», a-t-il déploré, indiquant que de tels délais risquaient de se traduire par la mise de côté de la province comme emplacement pour les projets. «Il faut que ces 2 projets aboutissent. On parle au total de 780 emplois à 100 000 $ par année, tout le Québec devrait faire de ces 2 projets sa priorité», a-t-il poursuivi.

Il croit d’ailleurs que l’intervention du gouvernement Couillard pour stopper l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures sur Anticosti a envoyé un autre mauvais signal aux investisseurs.

Manque de dynamisme  

Dans le cas de Mine Arnaud, François Legault estime que le gouvernement aurait dû depuis longtemps s’assoir à la table avec la municipalité pour discuter des éléments préoccupants du projet identifiés par le maire Réjean Porlier : la population située près de la mine, les impacts sur la source d’eau potable et les risques en lien avec le mouvement des sols.

«Il me dit qu’il n’a pas de réponse vraiment de Mine Arnaud, mais le proprio de Mine Arnaud, c’est investissement Québec. La prochaine chose qu’on doit faire c’est de s’assoir avec la Ville pour trouver des réponses à ces trois questions et ensuite se mettre à temps plein a la recherche d’un partenaire privé», a dit M. Legault.

Rambo dans Duplessis

Par ailleurs, François Legault croit que l’arrivée de Bernard Gauthier comme candidat dans Duplessis risque de faire plus mal au PQ qu’à son parti.

«Quand arrive le moment de voter pour de vrai, au-delà des sondages, les gens tiennent compte de qui peut former le prochain gouvernement. Ça, ça va beaucoup aider la CAQ et ça va nuire beaucoup à quelqu’un comme monsieur Gauthier», a affirmé M. Legault. «C’est bien beau élire un député qu’on aime ou pas, mais on veut quand même aussi voir qui formera le gouvernement, qui prendra les décisions pour changer la vie pour de vrai et non pas juste critiquer», a-t-il expliqué.

Le chef de la CAQ poursuit sa tournée à Baie-Comeau, vendredi.