La Fondation Lady Era cesse ses opérations

La Fondation Lady Era cesse ses opérations

Crédit photo : pixabay.com

La Fondation pour la Santé le Lady Era et les activités de Boxanthropie sont dissoutes. La présidente et le coordonnateur de la Fondation annoncent se retirer suite à différentes embûches.

La présidente Nancy Lachance et le coordonnateur Alain Bourassa, le couple derrière la Fondation et les activités de Boxanthropie à Port-Cartier, ont annoncé qu’ils se retiraient des deux projets.

«Leur décision en est une de regrettable pour la communauté et s’explique par le fait qu’ils n’éprouvent plus de plaisir à faire du bénévolat, et cela, suite à différents événements», explique-t-on dans le communiqué annonçant la nouvelle.

L’ensemble du conseil d’administration a décidé de mettre fin au projet suite à leur retrait. Quelque 72 564 $ avaient été récoltés en 2017 avec les différentes activités de financement de la Fondation pour la Santé le Lady Era.

Des embûches

Le Club de Boxe le Lady Era n’organisera plus de galas de boxe. Pour expliquer le tout, le couple cite en exemple un évènement s’étant produit le 17 mars dernier, lors de leur septième gala de boxe.

«En soirée, le directeur des loisirs de Port-Cartier a donné la directive à l’agent de sécurité de barrer les toilettes de la piscine. Cela a eu pour conséquence que les spectateurs ont dû attendre de longues périodes, allant même jusqu’à sortir à l’extérieur du bâtiment pour se soulager. 250 personnes sur le plancher du gymnase en forfait VIP lors de l’un des plus importants évènements sportifs de Port-Cartier», déplore-t-on dans le communiqué.

Les fonds amassés avec les sept galas sont de plus de 200 000 $, dont 184 000 $ en retombées directes à Port-Cartier, selon les organisateurs.

Originaires de Mauricie, M. Bourassa et sa conjointe ont déménagé à Port-Cartier en 2013. Un an plus tard, ils fondaient conjointement le Club de boxe Le Lady Era. Puis, en 2017, c’était au tour de la Fondation pour la santé Le Lady Era de voir le jour.