Le financement du nouveau chalet de la station Gallix enfin complété

Le financement du nouveau chalet de la station Gallix enfin complété

Le prêt accordé par la Ville permettra à la Station récréotouristique Gallix de payer à temps pour la construction du nouveau chalet.

Crédit photo : courtoisie - Station récréotouristique Gallix

Les membres du conseil municipal ont décidé lundi de la contribution financière pour la construction du nouveau chalet de la Station récréotouristique Gallix. La municipalité versera donc 100 000 $ et accordera un prêt de 500 000 $ sans intérêts pour le projet.

Lors de l’annonce de la contribution, en séance du conseil municipal, le maire Réjean Porlier a tenu à féliciter le conseil d’administration, le directeur général et tous les membres de l’équipe de la station.

«Je vous félicite de ce que vous avez accompli. Je sais qu’il y a énormément de travail derrière cet aboutissement, des heures et des heures de mises pour trouver le financement», convient-il.

La Station récréotouristique Gallix étant un outil de développement et un actif important pour Sept-Îles et Port-Cartier, le temps investi aura permis de trouver la meilleure façon de faire les choses, selon Réjean Porlier.

Juste à temps

En plus de la contribution municipale, ArcelorMittal a annoncé qu’elle participera aussi au financement du chalet à hauteur de 125 000 $. Ghislaine Langelier, présidente du conseil d’administration de la station, se réjouit que le financement soit désormais complètement «attaché».

«On peut dire que tout arrive au bon moment, parce que les soumissions arrivaient très bientôt à échéance.»

C’est l’entreprise De-Vi Construction qui bâtira le nouveau chalet. L’entrepreneur et son équipe sont d’ailleurs déjà installés sur le site.

Selon la présidente, le gros coup de pouce de la Ville est le prêt de 500 000 $ sans intérêts.

«Étant donné que les contributions qui ont été annoncées seront pour la plupart étalées sur cinq ans, ça fait en sorte que l’argent va rentrer progressivement, par petits coups. Or, on en a besoin tout de suite pour payer la construction. C’est ce que le prêt accordé par la Ville nous permet de faire», explique Mme Langelier.