Festival du film de montagne de Banff: Des sensations fortes transposées au grand écran

Festival du film de montagne de Banff: Des sensations fortes transposées au grand écran

Un concert de haute voltige figure au menu de cette représentation à Sept-Îles de la Tournée mondiale du Festival du film de montagne de Banff.

Crédit photo : Damien Deschamps

Pour une deuxième année consécutive, la tournée mondiale du Festival du film de montagne de Banff s’arrêtera à Sept-Îles, le 9 mars à 19h à la salle Jean-Marc-Dion. Une soirée de projection durant laquelle dix films, réalisés par des aventuriers autour du globe, seront présentés. 

Initiée par Stéphane Corbeil il y a maintenant 21 ans au Québec, cette tournée résulte d’une volonté de parler davantage de plein air dans une province qui est reconnue pour sa nature abondante. Un événement en constante évolution qui met à l’honneur des sports de montagne tels que le vélo de montagne, la randonnée pédestre, le ski et l’escalade

«Aujourd’hui, on est beaucoup plus dans une cinématographie que dans une simple représentation de la montagne», avance sa responsable provinciale, Karyan Fortin-Therrien. «On est plus dans l’histoire humaine derrière l’aventure sportive. On suit ces gens autant à travers leurs réussites que leurs échecs. Ce sont de très beaux exemples de dépassement de soi.»

À l’affiche

À travers ces dix courts et moyens métrages projetés à la salle Jean-Marc-Dion, les spectateurs auront l’opportunité de vaguer sur les eaux glaciales de l’Antarctique, de grimper sur les parois sauvages de la jungle polynésienne en plus de surfer près des côtes glacées d’Islande, un concert de haute voltige par des musiciens suspendus au-dessus des Gorges du Verdon en France et une randonnée de 60 jours dans les canyons de l’Utah.

D’intéressants récits d’aventures qui donneront sûrement l’envie aux gens de repousser leurs limites en fonction de leurs capacités. «On ne se concentre pas uniquement sur les sports extrêmes», indique-t-elle. «C’est très accessible. Ce sont très souvent des aventures qui sont à la portée de tous. On a le privilège de suivre des gens qui ont décidé de vivre une expérience hors du commun», lance-t-elle.

Une tradition qui réussit à susciter beaucoup d’intérêt ailleurs au Québec et au Canada puisque les billets pour plusieurs représentations se vendent très rapidement. En effet, des représentations affichent complet peu de temps après leur mise en vente. Pour celle de Sept-Îles, les billets sont en vente au coût de 25$ à la billetterie de la salle Jean-Marc-Dion et sur son site Internet au www.spectacle-sept-iles.com.