Festival du conte et de la légende de l’Innucadie: La tradition se poursuit

Festival du conte et de la légende de l’Innucadie: La tradition se poursuit

En plus d’agir à titre de directeur artistique du festival, le conteur Alexis Roy sera en vedette dans plusieurs de ses activités. Il est reconnu pour son jeu très physique.

Crédit photo : Facebook

Figurant parmi les fondateurs du Festival du conte et de la légende de l’Innucadie, qui aura lieu du 10 au 13 août à Nutashkuan et Natashquan, Alexis Roy en assurera à nouveau sa direction artistique après une courte pause durant laquelle il en a profité pour mener à terme d’autres projets qui lui tenaient à cœur. 

Depuis toujours, Alexis Roy éprouve un réel plaisir à collaborer avec les différentes communautés innues. Avant de s’y associer à nouveau, il a tenu à s’assurer que ces liens étaient bel et bien maintenus. «On a créé cet événement justement pour faire un lien entre les Acadiens et les Innus. Je voulais m’assurer qu’il y ait une réelle collaboration avec la communauté de Nutashkuan. On met l’accent sur la parole, la tradition orale», tient-il à préciser.

Également à titre de conteur-invité, il considère la rencontre de ces deux cultures comme une thématique intéressante. «Le festival est assez typique en soi. Qu’on le veuille ou non, Natashquan est loin des grands centres. Le dépaysement est totalement. Ça donne lieu à des rencontres enrichissantes. On veut s’assurer que les spectacles présentés prennent la forme de rencontre. Les échanges se font directement avec les gens.»

Le terme Innucadie a justement été inventé pour souligner l’importance de ces rapports entre les deux solitudes. «On voulait des représentants de plusieurs nations autochtones. D’autres conteurs proviennent d’ailleurs au Québec. Je me suis assuré qu’on ait des artistes professionnels dans notre programmation. Certains proviennent de la région. Il y a un très bel équilibre.»

Une représentation équitable

En provenance des grandes nations autochtones «algonquine, abénaquise, huronne-wendat, innue, métis», ses artistes apporteront une contribution qui vient s’ajouter aux contes, aux légendes, aux mythes et au rythme du talent local de ces deux communautés. On fait ici référence à Edouard Kaltush, Jacques Tanguay, Carolyne Jomphe (porte-parole), Jean Dézy, Andrée Lévesque-Sioui, Frédéric Dufour, Sylvain Rivard, Nadine Walsh, Basile Bellefleur et Léna Penachue.

Parmi les activités proposées, on retrouve le Cercle des anciens, les contes pour les petits et les grands, la fabrication et la vente d’artisanat, la dégustation de saumon et de banique cuite dans le sable, 5 à 7 en contes équitables, brunch de l’Innucadie, les galets racontés, une soirée danses, des feux de joie sur la plage. Une partie du sentier Innucadie sera aussi animée pendant le festival.

Retombées économiques

Le Festival permet d’attirer de nombreux touristes à Natashquan. «Malheureusement, on n’a pas l’infrastructure pour en recevoir autant que l’on voudrait. La structure d’accueil ne permet pas de recevoir 800 personnes au cours d’un même week-end. Les gens qui proviennent de l’extérieur du village en ont très souvent entendu parler auparavant et ils avaient envie d’y être. À ce moment, les gites et les sites de camping affichent déjà pas mal complet», enchaîne-t-il.

La programmation complète du festival peut être consultée au ww.innucadie.com ou sur Facebook : Innucadie. Pour obtenir de plus amples informations, il est également possible de joindre sa chargée de projet, Monique Bouchard au 581 622-0449 ou par courriel au festivalinnucadie@gmail.com