La Féria : une 10e édition sous le signe de la continuité

La Féria : une 10e édition sous le signe de la continuité

Les Respectacles ont pu faire pratiquement tout leur spectacle avant que la pluie tombe.

Crédit photo : GPTO Bond

Loin d’inscrire des records de participation, le comité organisateur de La Feria se dit très satisfait de la réponse de la population,  considérant les conditions météo peu clémentes du 5 août. Selon l’évaluation d’Yves Desrosiers, le directeur artistique du Café-théâtre Graffiti, environ 2 000 personnes auraient participé à l’ensemble des activités.

Comme l’indique si bien M. Desrosiers, un festival est toujours tributaire des caprices de mère Nature. «On avait décidé de maintenir nos activités à l’extérieur. C’était un pari risqué. L’événement allait perdre de l’ampleur si on déplaçait le tout à l’intérieur, souligne-t-il. Pour notre plus grand bonheur, la pluie n’est tombée que lors de la dernière chanson de la prestation du groupe Les Respectables en soirée.»

Dans un tel contexte, le directeur artistique en arrive à tirer un bilan plus que positif de la 10e édition de cette fête familiale organisée conjointement par la Ville de Port-Cartier et ArcelorMittal. «En raison du budget, dont on dispose. Je considère qu’on a fait un excellent travail. On a proposé une fête de très grande qualité et on conserve ça gratuit. Je n’ai reçu que de très bons commentaires», lance-t-il.

Un aménagement différent

Pour la journée familiale, l’ensemble des activités s’est déroulé dans le stationnement sur l’île McCormick.  «En voulant mettre la danse en ligne en après-midi, on avait besoin du système de son. Il y avait aussi un tournoi de spikeball et un spectacle jeunesse sur la scène coquille. Cette décision s’est imposée par elle-même», tient-il à préciser.

Plusieurs éléments ont retenu l’attention des festivaliers. «Le kiosque de Tante Caroline et de l’organisme Éveil-Action a suscité beaucoup d’intérêt. On aurait dû prévoir à l’horaire une deuxième prestation pour cette artiste jeunesse, remarque-t-il. La présence du magicien baie-comois, Benjamin Salgado a aussi été très remarqué. Il a amené de l’animation en continu sur le site. De son côté, Mr Wow n’a jamais arrêté une seule minute. Ses services ont été fortement sollicités. Il en va de même pour notre amuseur de rue.»

En soirée, la prestation de Carolyne Jomphe a réussi à attirer une nouvelle clientèle qui ne fréquentait pas auparavant le festival et qui suit assidument le parcours de cette artiste nord-côtière, a souligné Yves Desrosiers. Par la même occasion, il en profite aussi pour remercier le propriétaire de la pharmacie Brunet de Port-Cartier, Gérald Fulham, qui a commandité les feux d’artifice.