Élections à Nutashkuan : le chef sortant veut une police innue pour sa communauté

Élections à Nutashkuan : le chef sortant veut une police innue pour sa communauté

Le chef sortant de Nutashkuan, Rodrigue Wapistan.

Crédit photo : Andréanne T. Vallières

Le chef de bande de Nutashkuan, Rodrigue Wapistan, veut lutter contre le fléau des méthamphétamines. Pour ce faire, il veut créer une police innue dans sa communauté, expulser les revendeurs de drogue et imposer un couvre-feu aux mineurs.

Il a publié un long message à cet effet la semaine dernière sur Facebook. Il y interpelle directement les autres conseillers du conseil de bande, à savoir Francis Ishpatao, Paul-Émile Wapistan, Pierre Kaltush et Gaston Kaltush.

Il déclare que sa communauté vit une crise de consommation de méthamphétamines (speeds). Il se dit souvent interpelé par des membres de sa communauté à ce sujet. La consommation de méthamphétamine affecterait surtout les jeunes.

«Nous devons agir immédiatement afin de s’attaquer à ce fléau», exhorte-t-il aux conseillers dans sa publication.

En entrevue avec Le Nord-Côtier, il a déclaré avoir lancé ce message à ses conseillers afin de les sensibiliser.

Solution drastique

Pour lutter contre le problème, il propose une série de solutions qu’il qualifie lui-même de «ultimes et drastiques».

Nutashkuan est présentement desservie par le poste de la Sûreté du Québec de Havre-Saint-Pierre. Selon Rodrigue Wapistan, les policiers peuvent parfois prendre une, deux, voire trois heures avant de répondre aux appels.

«Avec la police amérindienne, il n’y avait pas la barrière de la langue», ajoute-t-il en entrevue.

Il veut donc que sa communauté se dote de son propre corps de police. Il affirme que la création d’une nouvelle police innue pourrait se voir en à peine quelques mois.

Il n’exclut pas non plus la possibilité que la Sûreté du Québec établisse un poste local à Nutashkuan et y base des agents en permanence. Aucune démarche en ce sens n’a toutefois été faite à ce jour.

Il propose également que le conseil adopte une résolution pour faire expulser tous les revendeurs de méthamphétamines de la communauté.

«Il y a déjà des mécanismes qui sont en place dans d’autres communautés, dans d’autres nations aussi. On prendra le même mécanisme ou on le bonifiera», suggère-t-il.

Enfin, il suggère d’imposer un couvre-feu aux personnes mineures pendant la nuit.

«Dans le temps, je me souviens, on avait un couvre-feu dans la communauté avec la police amérindienne. C’était 9h00 du soir jusqu’à 5 ou 6 heures du matin. On avait notre propre couvre-feu et on respectait ça», dit-il.

Élection du conseil de bande

La communauté de Nutashkuan doit réélire son conseil de bande le 16 juillet prochain. Aspirants-chefs et conseillers ont jusqu’au 25 juin pour déposer leur candidature. Le vote par anticipation se tiendra le 2 juillet.

Rodrigue Wapistan entend se représenter au poste de chef. Il sera à la recherche d’un quatrième mandat.

La communauté compte environ 1 300 membres inscrits, dont 1 100 habitent la réserve.