Donat Lizotte provoque de vives réactions en cour

Donat Lizotte provoque de vives réactions en cour

Donat Lizotte était de retour en cour, vendredi.

Crédit photo : Le Nord-Côtier

Accusé d’agression sexuelle sur une personne mineure, Donat Lizotte était de retour en cour afin de connaitre les observations sur la peine. Vers la fin de l’audience, Lizotte a émis un commentaire qui a suscité de vives réactions à l’intérieur de la salle.

«Si je l’avais violé, je n’aurais pas été la porter au poste de police comme je l’ai fait. En plus elle riait. Si je l’avais violé, j’aurais été la porter au bout du quai», a répondu Donat Lizotte, alors que le juge lui avait demandé de commenter les propositions de sentence de la Couronne et la défense.

L’ex-chauffeur de taxi Donat Lizotte a été reconnu coupable d’agression sexuelle sur une mineure de 17 ans. Sa victime s’est suicidée quelques mois après les évènements.

Vendredi, la famille de la victime et l’accusé étaient de retour en cours, afin d’entendre les témoignages de la tante, de la mère de la victime, ainsi que les recommandations de sentence de la défense et de la Couronne.

Pendant les témoignages, Donat Lizotte a constamment hoché la tête en signe de désapprobation.

La Couronne a suggéré une peine d’emprisonnement de 4 ans, alors que la défense a proposé une sentence de deux ans moins un jour.

Du côté de la famille de la victime, on dit avoir hâte que les procédures se terminent. «On a hâte de pouvoir mettre ça derrière nous. On commence à trouver ça long. Au final, si ça peut tourner en notre faveur, ça en vaut la peine».

Le juge Michel Parent annoncera la peine le 10 novembre prochain, au palais de justice de Sept-Îles.