Pas de visite privée durant les Fêtes : les détenus de Port-Cartier sont en colère

Pas de visite privée durant les Fêtes : les détenus de Port-Cartier sont en colère

Le pénitencier de Port-Cartier.

Crédit photo : Archives - Le Nord-Côtier

Les détenus du pénitencier de Port-Cartier ne pourront pas avoir d’intimité avec leur conjointe pendant plusieurs mois et ont refusé de réintégrer leur cellule pour manifester leur mécontentement.

Le programme de visite familiale privée (VFP) est suspendu au pénitencier de Port-Cartier en raison de travaux de construction à proximité des unités prévues à cet effet. L’établissement à sécurité maximale d’une capacité de 237 détenus compte parmi ses rangs des criminels tels que Luka Rocco Magnotta, l’ex-colonel des Forces canadiennes Russel Williams, Francis Proulx et Guy Turcotte.

Cette semaine, ils ont reçu une note interne leur faisant mention de la suspension des visites familiales privées jusqu’à la fin février 2018. Ils peuvent continuer de recevoir leurs proches dans la salle des visites, mais pas pour des séjours privés dans des «roulottes».

À l’approche des Fêtes, la situation choque particulièrement les détenus.

«Le secteur H a refusé d’introduire ses cellules ce matin pour revendiquer le fait qu’ils ferment et qu’ils ont annulé les roulottes de tout le monde», a raconté le détenu Jean-François Blanchette, en entrevue avec le Journal. Environ 80 prisonniers étaient impliqués dans la manifestation qui aurait provoqué un arrêt des opérations dans le pénitencier, selon le détenu Blanchette.

Ce dernier affirme que les prisonniers pourraient poser d’autres gestes pour faire connaître leur mécontentement, mais qu’ils comptent toujours agir de manière «pacifique».

Isolement

Les visites familiales privées ont un rôle important à jouer pour la santé mentale des détenus, estime le Regroupement canadien d’aide aux familles des détenu(e)s (RCAFD).

«C’est très difficile d’être à l’intérieur d’une prison. Ils se sentent très seuls et isolés. Souvent, les gens combattent la dépression et le suicide est sept fois plus élevé que la moyenne nationale à l’intérieure de la prison versus à l’extérieur dans la communauté», a dit Louise Leonardi, directrice du RCAFD. «C’est prouvé que si l’on favorise le contact entre les personnes à l’intérieur et leur famille, c’est bon pour eux, pour les enfants et aussi pour faciliter leur réinsertion sociale à venir dans la communauté. Donc c’est aussi bon pour vous et moi», a-t-elle poursuivi.

De son côté, le Service correctionnel du Canada explique procéder au remplacement de réservoirs pétroliers. Les travaux extérieurs ont lieu à proximité de l’endroit où se déroulent les VFP.

«Par mesure de précautions, nous avons jugé qu’il serait plus sécuritaire de réduire les accès de l’endroit durant les fins de semaine seulement», a indiqué par courriel Lyne Dumais, gestionnaire régionale des communications au Service correctionnel du Canada.

Les détenus ont accès aux unités lorsqu’ils respectent certains critères. On y retrouve généralement deux chambres et un espace regroupant la cuisine et le salon.