CRIC de Port-Cartier: Une préoccupation pour le surendettement des ménages

CRIC de Port-Cartier: Une préoccupation pour le surendettement des ménages

Jusqu’à maintenant, la promotion de cette campagne de sensibilisation «Des communautés plus futées que le crédit» s’est surtout faite sur les médias sociaux.

Crédit photo : Courtoisie

Préoccupé par l’endettement croissant des ménages, le Centre de recherche et d’information en consommation (CRIC) de Port-Cartier s’est joint, cet automne, à la campagne «Des communautés plus futées que le crédit». À cet effet, des alternatives sont proposées aux gens pour éviter de recourir au crédit qui est parfois facilement accessible.

Intervenante en consommation au CRIC de Port-Cartier, Marianne Lachance accorde une très grande importance à cette campagne d’information et de sensibilisation menée dans l’ensemble de la province par les différentes associations de consommateurs. Au Canada, le taux d’endettement des ménages est passé de 115% à 165% sur une période de 10 ans et les jeunes familles de 19 à 34 ans sont les plus endettées.

Pour cette offensive de sensibilisation, l’emphase est mise sur quatre grands pôles de consommation soit l’alimentation, le logement, le transport, la culture et les loisirs. Des alternatives sont mises en lumière telles que les cuisines collectives, les jardins collectifs, les épiceries solidaires, les coopératives d’habitation, les maisons de la culture, les centres de loisirs.

Une société dans laquelle la consommation cherche souvent à tort à répondre à un besoin immédiat que les gens essaient de combler. «Il est important de dépenser en fonction de ses moyens. Il faut adopter de saines habitudes financières. Quand on le fait, on devient plus solide pour passer au travers les épreuves de la vie. On peut plus facilement garder la tête haute», avance Marianne Lachance.

Quelques actions à venir

L’accès facile au crédit justifie à elle seule la pertinence d’une telle campagne, selon Mme Lachance. Jusqu’à maintenant, des actions ont été menées par le CRIC de Port-Cartier en matière d’alimentation. Une collaboration vient d’être entamée avec l’Office municipal d’habitation de Port-Cartier qui a mis fin, en janvier, aux ententes de paiement pour ses locataires. Une décision prise en raison du fait que leur endettement ne cessait pas de croître.

Encore aujourd’hui, les finances personnelles demeurent un sujet plutôt tabou. «Les parents sont souvent mal outillés pour conseiller leur enfant en la matière, constate-t-elle. On cherche à leur donner des trucs simples sur la manière d’aborder le sujet. Il y a encore des difficultés reliées à l’éducation financière. Il faut adapter son discours en fonction de l’âge de l’enfant. On salue le retour prochain des cours d’économie au secondaire. C’était devenu une nécessité.»

C’est pour ce faire qu’une attention particulière est portée aux jeunes qui doivent composer avec le surendettement. À cet effet, un atelier gratuit sur l’éducation financière des enfants aura le 1er mars à 18h15 au local VPC-14 du CREC de Port-Cartier. Une activité organisée en collaboration avec la firme de comptables agréés, Mallette.

Il est à noter qu’un service de garde sera également offert gratuitement sur place.