Course à obstacles: Une soixantaine de coureurs pour le défi Pakatakan-Meshkanau

Course à obstacles: Une soixantaine de coureurs pour le défi Pakatakan-Meshkanau

Mouillés, les obstacles sont devenus encore plus difficiles à franchir.

Crédit photo : Le Nord-Côtier

 La pluie est venue s’ajouter à la trentaine d’obstacles qui attendaient les 64 courageux qui ont pris le départ du 3e défi Pakatakan-Meshkanau de Maliotenam le 6 août. Même si l’évènement a rassemblé moins de coureurs que la dernière édition, le comité est satisfait d’avoir pu offrir plusieurs nouveautés aux participants.

«Le but principal de cette course c’est d’offrir un évènement sportif local pour accrocher les jeunes à des objectifs et réduire la consommation», explique la coordonnatrice, Bianka Monger Lamarche.

Sur les 64 participants, une vingtaine était issue de la communauté autochtone. Une baisse de participation d’environ 30% que la coordonnatrice attribue au mauvais temps et à l’augmentation du nombre d’évènements sportifs dans la région. «On n’a pas fait moins de publicité. C’est peut-être en raison de la pluie ou parce qu’il y a plus d’évènements. On est quand même content du résultat», admet-elle.

Plusieurs nouveautés

C’est donc à 13h que le coup d’envoi du défi a été donné devant la maison de la famille de Maliotenam. Les participants se sont alors lancés dans un parcours de 6,5 kilomètres où s’alignait une trentaine d’obstacles naturels (côte de sables, sentiers forestiers, plage, etc.) et artificiels (mare de terre et de glaise, mur d’escalade, filets, etc.).

En nouveauté, un parcours jeunesse a été mis sur pied à l’arrière de la maison de la famille pour initier les enfants aux joies de la course à obstacles.

Un volet culturel organisé par l’Institut Tshakapesh a aussi été ajouté à l’évènement afin de récompenser les participants. En traversant la ligne d’arrivée, les coureurs ont eu droit a du saumon fumé gracieuseté de Rocky St-Onge, en plus de pouvoir déguster la traditionnelle banique de même que de la chicoutai.

Pour la cause

À chaque édition, le comité organisateur s’associe à une organisation ou à une cause qu’elle juge cohérente avec sa mission de promotion des saines habitudes de vie.

Cette année, la moitié des profits engendrés avec les inscriptions ont été remis à l’équipe Nitimiun qui participera au Défi S.O.S santé le 16 et 17 septembre. Ce défi se veut une course à relais entre Québec et Montréal au profit de la recherche sur les maladies infantiles.

«Les femmes de l’équipe Nitimium agissent à titre de bénévoles pour l’évènement. Nous, on leur donne un coup de main en remettant la moitié des inscriptions, car elles ont un montant de plus de 24 000$ à amasser d’ici l’évènement», indique la coordonnatrice qui en profite pour rappeler que le comité est déjà à la recherche d’un partenaire pour sa prochaine édition.