Course à la mairie de Sept-Îles: Russel Tremblay se dit «solidaire» des chômeurs du Groupe Trinor

Course à la mairie de Sept-Îles: Russel Tremblay se dit «solidaire» des chômeurs du Groupe Trinor

Russel Tremblay

Crédit photo : Le Nord-Côtier

Le candidat à la mairie de Sept-Îles, Russel Tremblay, a affirmé être «solidaire» des gens qui ont perdu leur emploi après la faillite du Groupe Trinor l’hiver dernier. «Si j’avais été maire, on se serait battu en maudit pour que Fabnor réouvre», a-t-il déclaré à des chômeurs qu’il a invités lors de la présentation de son programme, ce matin, en présence de quelques candidats.

Selon M. Tremblay, la fermeture de cette PME est «un symbole» qui aurait pu être sauvé si la Ville était dotée d’un fonds d’urgence. «Ç’a été une catastrophe dans la tête des gens», a constaté le candidat.

Russel Tremblay a rencontré différents groupes des milieux culturels, sportifs, communautaires et économiques, depuis l’annonce de sa candidature cet été, pour bâtir son programme électoral. Selon lui, son programme est «aux couleurs du milieu et aux couleurs aussi de mes idées».

Le candidat souhaite «agir comme accompagnateur et facilitateur des grands projets créateur d’emploi». «Il faut les aider. Il ne faut pas arriver avec un livre de conditions. Il faut arriver avec un livre de recettes à succès.»

Taxes foncières de Pointe-Noire

Tremblay souhaite régler le différend la Ville et la Société ferroviaire et portuaire de Pointe-Noire, détenu par Investissement Québec. Rappelons que la société conteste le compte de taxes de la ville depuis qu’elle a repris les actifs de Cliffs Natural Resources en faillite. L’écart représente plusieurs millions de dollars en revenu de taxes foncières pour la municipalité. «Je pose une question : pourquoi Fermont a été payé dans ses taxes foncières et non Sept-Îles? Ça fait un trou dans le budget de la Ville.»

Quartier évolutif

Le candidat s’engage à «pousser le concept de quartier évolutif» qui est un «camp de travailleurs facilement modulable pour devenir des maisons qu’on va pouvoir remettre sur le marché (…) à prix abordable».

Russel Tremblay souhaite aussi que les élus soient formés sur le concept de développement durable. «Le développement durable, tout le monde en parle, mais il n’y a pas beaucoup de monde qui comprend ce que c’est.» La Ville devrait aussi, selon lui, se doter d’une notion d’acceptabilité sociale propre à elle, et non «mur à mur» partout au Québec. M. Tremblay veut aussi mettre en valeur «le patrimoine culturel» de Sept-Îles.