Course à la mairie de Port-Cartier: Violaine Doyle se représente avec une équipe

Course à la mairie de Port-Cartier: Violaine Doyle se représente avec une équipe

Crédit photo : Archives - Le Nord-Côtier

Violaine Doyle a annoncé qu’elle se présentera à la mairie de Port-Cartier avec une équipe de conseiller pour les six sièges disponibles en vue des élections municipales du 5 novembre. Cette démarche est une première dans l’histoire politique de la Ville de Port-Cartier.

Daniel Camiré, Gilles Fournier, Chantal Johnson, Carole Chevarie, Marie Corbey et Patricia Couette ont donc décidé de donner publiquement leur appui envers la mairesse sortante Violaine Doyle en plus de confirmer leur intérêt à siéger au sein du conseil municipal de la Ville de Port-Cartier.

«Ce que je recherchais, c’est une équipe équilibrée formée de gens déjà impliqués dans la communauté et qui étaient prêts à prendre un engagement plus important. Ils proviennent de différents milieux ce qui permet d’apporter différentes expériences», explique Violaine Doyle.

Parmi cette équipe se trouvent trois élus de l’actuel conseil municipal, soit Gilles Fournier, Carole Chevarie et Marie Corbey. Pour le reste, les candidats en sont à leur premier saut en politique municipal. Daniel Camiré, ancien directeur général du centre hospitalier de Port-Cartier, Chantal Johnson, gestionnaire du CPE Touchatouille et Patricia Couette, ancienne présidente de la Chambre de commerce de Port-Cartier se joindront donc à l’équipe Doyle.

Ralliement derrière une vision commune

«La moitié de l’équipe est constituée de politiciens expérimentés qui connaissent bien les rouages et les défis de l’administration municipale. L’autre moitié apporte une expérience de vie, une formation et des connaissances de gestionnaire», illustre l’actuelle mairesse.

Même si chaque conseiller se présentera de manière indépendante, l’équipe se ralliera derrière une vision commune qui sera au centre du programme électoral de la mairesse Doyle. «On va plancher sur un programme commun pour les quatre prochaines années. Ce programme sera influencé par chacun des conseillers. Il faut rappeler que nous sommes sept candidats indépendants, mais qui forment une équipe pour travailler ensemble. Nous ne sommes pas un parti», précise-t-elle.

La mairesse prévoit également ouvrir une page Facebook sur laquelle seront diffusées des informations concernant l’équipe politique.

Enjeux

Selon la mairesse, l’administration des finances municipales sera l’un des plus grands points de débats lors des élections. «Une saine administration des finances, c’est ce qui fait qu’une ville va avancer ou reculer. Dans les quatre dernières années, nous avons réussi à baisser la dette de près de neuf millions. Le compte de taxes est resté assez stable. Le budget a subi une augmentation très mineure lors de la dernière année.»

Autre point crucial identifié par Violaine Doyle, le développement économique. «Le développement passe par la diversification. Il faut également obtenir de l’aide des paliers supérieurs afin de développer le

levier économique qu’est le port de Port-Cartier», pense Violaine Doyle.

Plusieurs enjeux sociaux seront aussi ciblés dans le programme Doyle qui devrait être présenté au début de la campagne électorale.

Aux urnes

En 2013, les élections municipales portcartoises avaient généré un taux de vote de 50%. Cette année, la mairesse Doyle espère que ce chiffre pourra augmenter. «Il faut que les électeurs se déplacent pour voter. C’est ça la démocratie. À mon avis, il faut un plus haut taux de participation que 50%».

Au moment d’écrire ces lignes, le conseiller Alain Thibault était le seul autre citoyen à avoir confirmé son intention de poser sa candidature pour la course à la mairie de Port-Cartier. La période de dépôt des candidatures se terminera le 6 octobre.