Corbeil et Maranda : de la variété en humour

Corbeil et Maranda : de la variété en humour

Corbeil et Maranda seront à la Salle Jean-Marc-Dion de Sept-Îles, le 4 mai.

Crédit photo : Pur Communications

Duo d’humour assez nouveau, Corbeil et Maranda promettent d’offrir une expérience à laquelle les spectateurs ne sont pas habitués. Les deux hommes viennent livrer, avec «Naïfs», trois ans de travail collaboratif qui entraîne un vent de fraîcheur dans le domaine.

Les deux humoristes étaient dans la région la semaine dernière, afin de rencontrer le Réseau des Organisateurs de Spectacles de l’Est-du-Québec (ROSEQ) pour prévoir les dates et endroits de leur tournée estivale.

«On fait nos ‘’mesdames démos’’ comme dans les épiceries, on leur fait goûter un extrait de notre spectacle», lance d’emblée François Maranda. «En fait, chaque fois qu’on a l’occasion de présenter ça à des diffuseurs, chaque fois qu’ils voient de quoi notre spectacle à l’air, c’est toujours concluant pour eux. C’est notre meilleure carte de visite», poursuit-il.

Jean-Marie Corbeil roule sa bosse dans le milieu de l’humour depuis longtemps. Avec plus de 20 ans de métier, il allie son humour très physique et visuel à François Maranda, comédien bien reconnu pour ses imitations et sa polyvalence.

«On se connait depuis des années, on se croisait dans les diverses soirées et galas d’humour», explique François Maranda. «Il y a trois ans, Jean-Marie m’a abordé quant à une série web. Il voulait qu’on réfléchisse et qu’on lance des idées ensemble sur ce projet. On a finalement décidé de transposer le tout sur scène dans une soirée d’humour et ça a vraiment marché», continue-t-il. C’est là que les deux hommes ont constaté leur dynamique en tant que duo.

Une formule différente

Chacun ayant son propre style, ils arrivent à marier leur humour en un tout cohérent et «à bien se compléter». «Et surtout, on a bien senti que ce qu’on proposait, il n’y en avait nulle part autour de nous», confie M. Maranda.

Le duo propose un show de variétés, une formule qu’il estime délaissée en humour.

«Il y a des numéros visuels, on chante, on danse. Il y a des imitations, on fait parler des objets. C’est très varié. Il y a beaucoup de choses, mais c’est bien ficelé», explique Jean-Marie Corbeil.

Les deux hommes affirment avoir l’impression d’avoir brassé les dés avec un bon timing en ramenant le spectacle de variétés en humour.

«En tant que comédien et humoriste, on veut quelque chose de drôle, mais aussi de spectaculaire et original. C’est notre équation pour chacun de nos numéros», mentionne François Maranda.

Les deux hommes conviennent que le spectacle se démarque des «stand-up» solos que l’on remarque majoritairement en humour à l’heure actuelle.

«On a une offre assez variée, et c’est mis en scène par Sylvain Marcel qui a fait un travail de direction d’acteur extraordinaire. On voulait un metteur en scène avec un bagage d’acteur, mais qui est capable d’avoir un esprit humoristique. C’est ce qu’on a eu», affirme Jean- Marie Corbeil.

En toute naïveté

Leur spectacle «Naïfs» roule depuis novembre et des dates sont prévues jusqu’en 2020. Le duo ira même présenter des numéros en France. Selon Corbeil et Maranda, tant le contenu que la forme du spectacle peut s’adapter à n’importe lequel public.

«Pour ce qui est du titre, sans qu’on s’en rende compte, François a fait remarquer que nos numéros traitaient de la naïveté sous tous ses angles. Et c’est en effet ce dont on discute dans le spectacle, que ce soit la naïveté collective ou individuelle dans le système de santé, dans la réalité d’être un homme, au niveau de la surconsommation… Le tout est fait sans être moralisateur», explique Jean-Marie Corbeil.

Souvenirs de la région

Les deux acolytes étaient venus roder leur spectacle l’année dernière, à Port-Cartier.

«Je me rappelle être venu dans la région dans ma carrière solo, mais il y a fort longtemps. Mais je me souviens avoir joué dans un bar qui présentait des spectacles au Havre-Saint-Pierre, L’Écoutille. C’était super».

François Maranda lui, faisait la tournée du Québec avec sa famille étant jeune et se rendait jusqu’à Sept-Îles, où sans tante Lise demeure toujours.

«On peut certainement dire que j’ai un lien particulier avec la région.»

Par ailleurs, Corbeil et Maranda, ont des projets de télé et de radio.

«On a donc quelques projets en simultanée, on est des créateurs et on veut évoluer sur le plus de plateformes possible. On a des concepts pour la télévision, la radio, le web. Mais en attendant, venez voir notre spectacle le 4 mai prochain, vous serez comblés», assure François Maranda.