La Commission scolaire du Fer réagit à l’annulation du Déjeuner du printemps

La Commission scolaire du Fer réagit à l’annulation du Déjeuner du printemps

La Commission scolaire du Fer rectifie les faits quant à l'annulation du Déjeuner du printemps.  

Crédit photo : archives, Le Nord-Côtier

À la suite d’un communiqué de presse émis par Transit Sept-Îles (annulation du Déjeuner du printemps) plus tôt en ce mardi, la Commission scolaire du Fer considérait opportun de préciser qu’il n’y a aucun litige en cours avec l’ancien exploitant de la cuisine à l’école Manikoutai, soit le Blanc Bistro. Le contrat de service, qui unit les deux parties, aurait pris fin uniquement en raison de problème de rentabilité.

Le directeur général de la Commission scolaire du Fer, Lucien Maltais, s’explique mal le communiqué émis par Transit Sept-Îles. «On en est à vider le contenu de la cuisine. Même si elle est fonctionnelle, il y a encore de l’équipement du Blanc Bistro. Nous n’avons pas fait d’inventaire depuis au moins six ans. Nous n’étions pas en mesure de fournir une réponse immédiate à M. Doris Nadeau (directeur Transit Sept-Îles).»

Avant tout, il déplore le fait de ne pas avoir été informé auparavant et mis devant une situation d’urgence qui n’a pas sa raison d’être. «Il ne nous a jamais fait part d’une date limite. À tout le moins, l’information ne s’est pas rendue à moi. Je constate qu’il ne s’est pas mis en mode solution pour trouver une alternative. Certaines étapes ont été brûlées», considère-t-il. «On fait ici une montagne avec rien. Deux mois pour confirmer le Déjeuner du printemps, ça me semble excessif comme délai.»

Par cette intervention, M Maltais indique qu’il ne cherche en rien à alimenter un conflit. «Je voulais simplement fournir notre version des faits. Ce communiqué est parti beaucoup trop tôt. Je trouvais important de souligner qu’il n’y a aucun conflit avec le Blanc Bistro. Je ne voulais surtout pas qu’on salisse la réputation de cette entrepreneure en restauration. C’est une décision d’affaires et je la respecte entièrement», affirme-t-il.