Les citoyens de Havre-Saint-Pierre se mobilisent contre la hausse des taxes

Les citoyens de Havre-Saint-Pierre se mobilisent contre la hausse des taxes

Crédit photo : Archives - Le Nord-Côtier

Près de 400 citoyens se sont présentés à la salle de réunion du conseil lundi à Havre-Saint-Pierre, afin d’entendre les explications sur le budget municipal. Ils y étaient aussi pour faire valoir leur mécontentement face à la hausse de 19% de la taxe foncière annoncée le 29 janvier.

Le maire de Havre-Saint-Pierre, Berchmans Boudreau, n’a jamais vu autant de citoyens se regrouper à la salle du conseil depuis qu’il est en poste. Claude Turbis, un citoyen présent, rapporte que les portes de la salle ont même dû être fermées.

C’est qu’une pétition signée par près de 1 000 personnes a été lancée conjointement par M. Turbis et Sarto Petitpas au cours de la dernière semaine, document pour s’opposer à la hausse de la taxe foncière de 19%. «Sur la pétition, on exige qu’il y ait un comité de citoyens, accompagné d’une firme externe, pour ouvrir les livres de la municipalité», dit M. Turbis.

Le maire Boudreau a indiqué que la hausse de la taxe était nécessaire à l’obtention d’un budget équilibré. Il a également rappelé qu’une diminution des taxes causerait une diminution des services. «La loi nous oblige à présenter un budget équilibré. Alors, on a présenté un budget sans diminution de services», indique-t-il, sans toutefois vouloir s’avancer sur la nature des services qui pourraient être touchés.

Trop de dépenses

Plusieurs intervenants sont venus faire entendre leurs points de vue au conseil. L’un de ceux qui ont pris la parole, Jonathan Blais, s’est dit déçu du travail effectué par le conseil. «Comment ont-ils pu envisager un scénario comme celui-là? Cela n’a aucun bon sens. Cette hausse de taxe arrive de nulle part, personne n’avait prévu ça. Personne avait de vision à long terme?», se questionne-t-il.

Selon lui, l’administration Boudreau a entrepris une multitude de projets au cours des dernières années sans avoir planifié les impacts budgétaires de ces investissements «Apparemment, on est une municipalité qui va bien puisque l’on se permet de se construire un nouveau garage municipal, une salle de spectacle, un complexe. On refait la caserne de pompiers. Oui, ces choses-là devaient être faites, mais devaient-elles être faites dès maintenant?», s’interroge-t-il.

«C’est carrément une surprise. C’est comme si personne ne s’est demandé s’ils allaient avoir l’argent pour assumer tous les travaux», pense M. Blais, qui a déjà siégé au conseil municipal.

Redevances

Cette année, la municipalité de Havre-Saint-Pierre a perçu 1 350 000$ en redevance de la part d’Hydro-Québec pour son méga projet hydroélectrique. Certains citoyens se sont questionnés à savoir comment étaient investies les redevances attribuées.

«Ce montant couvre tous nos frais de remboursement de la dette. Ensuite, il y a 600 000$ qui vont dans le budget régulier», indique le maire Berchmans Boudreau.

À partir de 2020, le montant des redevances annuelles sera de 3 250 000$. «J’espère que le conseil ne dépense pas en prévision de cette augmentation des redevances. On ne doit pas gérer en prévision de l’argent que l’on va obtenir, mais en fonction de l’argent que l’on a déjà», fait valoir Jonathan Blais.

En mode écoute

Le maire Boudreau affirme qu’il est présentement en mode écoute. Pour le prouver, il a notamment déplacé la période de questions afin qu’elle soit tenue en début d’assemblée. «On a expliqué le budget et ensuite la période de questions a été ouverte. On comprend que la hausse de taxe ne fait pas l’affaire de tous», assure-t-il.

Sans vouloir s’avancer sur une possible diminution de la taxe, il s’est contenté de rappeler que le taux n’était pas encore fixé. «On a compris le message et on va faire le travail demandé. Il y a toujours une marge de manœuvre sur le taux de taxe, mais ça va avoir une influence sur le budget.»