En cinq questions… Josie-Anne Synnott

En cinq questions… Josie-Anne Synnott

Des fois, une pause peut être salutaire. Celle prise par Josie-Anne Synnott face à son sport lui aura sûrement été profitable. Elle aspire maintenant à de grandes ambitions pour la suite de sa carrière sur les tatamis, mais aussi en dehors de la compétition, alors qu’elle s’intéresse aux différentes sphères de la santé humaine, son choix d’après judo. Laissons-la se présenter.

Nom : Josie-Anne Synnott
Âge : 16 ans
Judoka depuis : 10 ans

1. Parle-nous de ton parcours d’athlète?

Je fais du judo depuis l’âge de 6 ans. Mes parents m’ont inscrite parce que c’était important pour eux que je pratique un sport. Ils ont choisi le judo, car mon père en avait fait plus jeune. J’ai commencé la compétition vers l’âge de 7 ans, puis à 12 ans j’ai pris une petite pause du judo pour faire du soccer et du football.

Comme le judo me manquait trop, j’ai recommencé et pratiqué ces trois sports pendant deux ans environ. Finalement, à 15 ans, j’ai eu l’opportunité d’être sélectionné pour Équipe du Québec et j’ai décidé de me concentrer que sur le judo.

2. Quel type d’athlète es-tu?

Honnêtement, c’est une question qui est dure à répondre pour moi. J’ai eu besoin de l’aide de ma mère et de mon coach pour y répondre. Je pense que je suis une athlète calme et posée, concentrée sur mes objectifs. J’ai la volonté de m’améliorer, de me dépasser et de progresser en m’entraînant fort et en faisant preuve de discipline. Je crois que c’est comme ça qu’on atteint ses objectifs.

3. De qui t’inspires-tu et quelles sont tes ambitions?

Je ne m’inspire pas vraiment d’une personne en particulier, je vise seulement plus haut sans pour autant m’inspirer du parcours d’une autre personne. Mes ambitions sont, à court terme, de remporter le Championnat canadien cette année (en mai à Calgary) et à plus long terme, je voudrais participer à des compétitions internationales et y remporter des combats.

4. Quels sont les moments marquants de ta carrière?

Je dirais que les moments les plus marquants de ma carrière sont mon deuxième Championnat canadien où je suis montée sur la première marche du podium, la journée où j’ai reçu la confirmation de ma sélection pour l’Équipe du Québec et l’obtention de deux bourses avec la Fondation de l’athlète d’excellence du Québec.

5. Quel entraîneur ou quelle personne t’a marqué depuis tes débuts dans le sport? Et pourquoi?

Une personne qui a marqué et marque toujours mon parcours est mon entraîneur David Beaudin. Il est mon coach depuis que j’ai 10 ou 11 ans et il est excellent dans son travail. Il sait comment nous motiver et nous pousser, les autres judokas et moi. J’aime aussi les valeurs qu’il essaie de nous apprendre comme le respect et le travail.