En cinq questions… Claudelle Dumas

En cinq questions… Claudelle Dumas

Claudelle Dumas, en action lors des Jeux du Canada 2017 à Winnipeg.

La Port-Cartoise Claudelle Dumas n’a pas mis de temps à se faire un nom en triathlon. On ne parle plus que de Charles Paquet. Son nom alimente les discussions lors des compétitions et, la plupart du temps, elle se retrouve sur le podium. L’athlète âgée de 17 ans, qui a signé le troisième résultat canadien en mars dernier lors d’une Coupe Continentale tenue en Floride, caresse de grandes ambitions pour l’été à venir. La table vers l’objectif d’une participation aux Olympiques de la jeunesse à Buenos Aires commence avec la première tranche de la Série Grand Prix à Joliette le 3 juin. Voici Claudelle en cinq questions… 

Nom : Claudelle Dumas
Âge : 17 ans
Triathlonienne depuis : 4 ans

1. Parle-nous de ton parcours d’athlète?

Tout d’abord, il faut dire que je pratiquais déjà le triathlon de manière récréative, soit en participant au Triathlon de Port-Cartier chaque année. J’ai commencé à m’entraîner sérieusement dans ce sport quand Christian Lepage est devenu mon coach en septembre 2014. Par la suite, les compétitions et camps d’entraînement se sont enchaînés. Plus les années avançaient, plus les compétitions étaient relevées. De mon côté, j’aimais de plus en plus ce sport et je n’ai cessé de m’améliorer. Depuis quatre ans, la pratique du triathlon occupe dans ma vie 20 heures d’entraînements par semaine.

2. Quel type d’athlète es-tu?

Je suis une athlète dédiée à son sport. Ce qui fait que je suis disciplinée, toujours présente aux entraînements et je donne mon 100% en tout temps. Ma préparation est optimale. En compétition, je suis concentrée, toujours bien préparée et je ne laisse rien au hasard. En action, je donne un effort constant. Je suis intense, déterminée et je n’ai pas peur de souffrir. Après les compétitions, je révise avec mon coach ma performance et je travaille de manière à m’améliorer. Je suis à l’écoute et facile à coacher.

3. De qui t’inspires-tu et quelles sont tes ambitions?

Je ne m’inspire pas vraiment de quelqu’un en particulier, mais j’aime bien suivre les athlètes de haut niveau en triathlon lors des compétitions internationales. J’apprends beaucoup lorsque je les regarde à l’oeuvre et les admire énormément. Mes ambitions à court terme sont de me qualifier pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse en juillet et de faire une bonne performance au Championnat canadien à Kelowna en août. À plus long terme, je souhaiterais participer aux Championnats mondiaux junior de triathlon. Mon but ultime serait de me qualifier un jour pour les Olympiques.

4. Quels sont les moments marquants de ta carrière?

Jusqu’à présent, le moment le plus marquant de ma carrière est sans aucun doute ma participation aux Jeux du Canada (Winnipeg – Été 2017). Cette compétition est importante pour moi, car j’ai dû travailler fort et donner tout ce que j’avais pour y parvenir. Un autre moment significatif pour moi a été les Jeux de Québec (Montréal – Été 2016) où j’y ai gagné deux médailles d’or. Finalement, mes compétitions en Floride m’ont également apporté beaucoup puisque j’ai appris à concourir avec des athlètes d’autres pays.

5. Quel entraîneur ou quelle personne t’a marquée depuis tes débuts dans le sport? Et pourquoi?

Un entraîneur qui m’a marqué est assurément Christian Lepage. En effet, sa bonne humeur et sa joie de vivre m’ont fait apprécier chacun de ses entraînements. Sa détermination à rendre ses athlètes meilleurs et son implication le caractérisent et ont été marquants pour moi. De plus, son soutien et sa compréhension m’ont grandement aidée à me rendre à ce niveau. Il est un très bon préparateur physique, mais également psychologique, ce qui m’a amenée à être prête à chacune de mes compétitions.