Ciné7 : le réalisateur Philippe Falardeau prendra part aux festivités

Ciné7 : le réalisateur Philippe Falardeau prendra part aux festivités

Plusieurs membres du comité organisateur ont pris part à cette conférence de presse visant à dévoiler la programmation de sa 28e édition qui approche à grands pas.

Crédit photo : Le Nord-Côtier

C’est mardi (9 janvier) au Ciné-Centre de Sept-Îles que le comité organisateur du Festival du film de Sept-Îles (Ciné7) a dévoilé la programmation de sa 28e édition, qui aura lieu du 18 au 28 janvier. Sous le thème «Ouverture sur le monde», pas moins de 31 films de tous genres, dont 30 en compétition officielle seront projetés sur grand écran.  

Bien entendu, le thème choisi pour la 28e édition a guidé le choix des films figurants à la programmation du festival.

«On était déjà ouvert sur le monde, on ne fait que poursuivre dans cette direction. On est allé chercher des films qui proviennent d’un peu partout autour du monde. Une dizaine d’entre eux sont des films québécois», a tenu à préciser la coordonnatrice et présidente du conseil d’administration du Ciné7, Andréanne Roy.

L’objectif recherché est d’arriver à rassembler la population autour du septième art en plein cœur de l’hiver. «On invite les gens à se hisser dans une bulle réconfortante. Le lieu central demeure le Ciné-Centre de Sept-Îles, mais on a aussi une très belle programmation hors des murs qu’on a dévoilée récemment, indique Mme Roy. À cela s’ajoutent notre soirée d’ouverture et notre cérémonie de clôture à la Salle Jean-Marc-Dion.»

À l’affiche

Parmi les films présentés, on retrouve «Pieds nus dans l’aube» de Francis Leclerc, «Chuck» de Philippe Falardeau,  «Tadoussac» de Martin Laroche, «Le jeune Karl Marx» de Fellipe Barbosa, «Les affamés» de Robin Aubert, «Lucky» de John Carroll Lynch, «L’amant double» de François Ozon et «Merveilleux» de Stephen Chbosky.

Un menu qualifié de diversifié par la responsable du comité de programmation, Anne Paradis. «On veut s’assurer que les gens puissent tous y trouver leur compte et se déplacer au festival. On a des films d’aventure, des comédies, des drames, des documentaires et des films d’animation pour enfants et adultes. Le choix a été difficile, mais on est très satisfait de notre sélection. Il y en a pour tous les goûts», affirme-t-elle.

Invités

Durant la soirée d’ouverture du Festival Ciné7, les cinéphiles auront le bonheur d’interagir avec le cinéaste québécois Philippe Falardeau soit le 18 janvier, à compter de 19h,  à la Salle Jean-Marc-Dion. À ce moment sera aussi projeté son deuxième film américain «Chuck».  Le réalisateur Martin Laroche s’amènera également à Sept-Îles, les 20 et 21 janvier, pour présenter sa plus récente offrande «Tadoussac». Il sera présent lors de trois représentations uniquement.

La clôture se fera à la Salle Jean-Marc-Dion, le 28 janvier, 15h, où sera projeté le film documentaire «Innu Nikamu, chanter la résistance», en présence de son réalisateur Kevin Bacon Hervieux et des fondateurs du Festival Innu Nikamu. À nouveau, le coordonnateur du programme l’œil cinéma de l’Association des cinémas parallèles, René Robitaille, donnera des ateliers dans les écoles sur les métiers du cinéma.

Visuel

L’affiche gagnante de la 28e édition du Festival du film de Sept-Îles a été créée par une étudiante en arts visuels du Cégep de Sept-Îles, Rose-Marie St-Hilaire. «Je présente une photographie d’un jeune enfant qui regarde naïvement à travers d’un miroir, ce qui peut donner un effet cinématographique. Elle semble découvrir et s’ouvrir au monde qui l’entoure tout en étant encore dans la phase de l’enfance», explique-t-elle.

Les passeports sont en vente au Ciné-Centre de Sept-Îles et à la Librairie Côte-Nord. Le livret de 10 billets est au coût de 75$ et de 45$ pour celui de 5 billets. Un rabais est aussi consenti aux étudiants et aux personnes âgées qui ont l’opportunité de se procurer un livret de 10 billets pour 65$. Pour consulter la programmation complète, il suffit de se rendre au www.cine7.ca ou de consulter sa page Facebook.