Une chatte aspergée de peinture à Sept-Îles

Une chatte aspergée de peinture à Sept-Îles

La chatte aurait été aspergée de peinture à l’huile à Sept-Îles.

Crédit photo : Facebook

Des cas de chats aspergés de peinture à Sept-Îles choquent et sont dénoncés sur les réseaux sociaux.  La SPCA Côte-Nord indique n’avoir reçu aucune plainte formelle, mais dénonce les gestes qu’elle qualifie «d’illogiques» et «d’immoraux».

Dans les dernières semaines, deux cas de chats qui semblent avoir été aspergés complètement à l’aide de peinture à l’huile orangée font sourciller les internautes. Un cas se serait produit dans le secteur de Port-Cartier et l’autre à Sept-Îles.

Ancienne toiletteuse pour animaux, Jessica Talbot a vu passer une des publications sur Facebook. Ébranlée, elle a immédiatement proposé aux propriétaires de raser bénévolement le chat même si elle ne les connaissait pas.

«Ça faisait tellement pitié. La chatte semblait traumatisée. J’ai rasé ce que j’ai pu, mais la peinture était collée à sa peau alors je n’ai pas pu tout enlever pour éviter de la blesser», a-t-elle raconté au Journal.  «Je connais plusieurs personnes dans le domaine du toilettage et vraiment, personne n’a jamais vu une chose pareille», a-t-elle dit.

Pas de plainte

Les deux cas ont été relayés des centaines de fois sur les réseaux sociaux. Or, aucune plainte formelle n’a été faite auprès de la Sûreté du Québec. La SPCA Côte-Nord non plus n’a reçu aucun signalement. Dans ce contexte, il est difficile pour l’organisation d’enquêter et d’agir puisqu’elle ne possède aucun détail sur les événements.

«Comme tout le monde, nous avons vu les photos et nous avons été extrêmement choqués. C’est de la cruauté sévère, ça met la vie de l’animal en danger», a déploré Lucie Dionne, directrice de la SPCA Côte-Nord.

La directrice de la SPCA rappelle également que les propriétaires d’animaux ont la responsabilité de s’assurer que leur bête n’erre pas dans la municipalité et soit gardée à l’intérieur des limites de leur propriété.