Tous les espoirs sont permis

Tous les espoirs sont permis

Une douzaine de judokas de la région s’envoleront vers l’ouest demain (jeudi), à destination de Calgary, là où se dérouleront les Championnats canadiens 2018 du 18 au 20 mai. L’Académie de judo de Sept-Îles comptera onze athlètes sur les tatamis, le Club Judokan de Port-Cartier trois.

Sur la dizaine de participants de l’Académie, David Beaudin fonde de bons espoirs en Jean-François Ouellet et Andrée-Ann Somers, tous deux médaillés d’or du Championnat national Élite 8 en janvier. Il compte également Maxim Côté parmi les favoris, lui qui est actuellement troisième dans la catégorie Senior, moins 90 kg, ainsi que Josie-Anne Synnott.

«Comme d’habitude, je m’attends à de bons résultats. Nous avons plusieurs jeunes qui en seront à une première expérience (Xavier Poirier, Zachary Cyr, Jean-Pascal Coulombe, Justin Coulombe et Marie-Pier Labrie). On a un groupe mixé de nouveaux et d’expérience» a mentionné Coach Beaudin. Jérémy Labrie en sera à ses deuxièmes championnats nationaux. Yohan Chouinard complète le contingent de judokas de l’Académie. Victime d’une mononucléose, Sabrina Scremin est contrainte de rater la compétition.

Judokan

Le Club Judokan de Port-Cartier comptera trois athlètes au rendez-vous national de ce week-end. Jérémie Lapointe est celui du trio qui possède le plus d’expérience. Il en sera à sa troisième participation. Il combattra chez les U18 et U21, moins 73 kg. «Jérémie a bien l’intention d’utiliser toute son expérience pour s’imposer à chacun de ses combats», a mentionné son entraîneur Hugues Tremblay.

Une autre Lapointe sera aussi de la compétition, la sœur de Jérémie, Sophie. Pour sa première présence aux Championnats canadiens, elle foulera les tatamis dans la catégorie U16, moins 40 kg. «Ce fut une bonne progression pour elle cette année. Elle a dû se battre la plupart du temps contre des filles plus pesantes qu’elle, avec des moins 44 kg. Ce qui ne l’a pas empêché de se classer aussi dans cette catégorie. Se battre face à des filles de son poids va la rendre plus forte physiquement, ce qui va grandement l’aider», a indiqué Tremblay.

Nicolas Lévesque vivra aussi son baptême des nationaux, et ce dans la catégorie U18, moins 90 kg. «Les nombreuses compétitions et camps d’entraînement ont été bénéfiques pour lui. Il a gagné beaucoup en expérience et en confiance sur les tatamis», a mentionné Hugues Tremblay, au sujet de son judoka qui était à sa deuxième année sur le circuit provincial.

$$$

Les athlètes se dirigent vers l’ouest cette année et le referont pour les années à venir. Les éditions 2019, 2020 et 2021 des Championnats canadiens se tiendront aussi en Alberta, mais cette fois du côté d’Edmonton.

Avec la facture qui vient avec les déplacements, David Beaudin entend débattre son point lors de la prochaine assemblée générale annuelle de Judo Québec en juin. Ç fera six ans en ligne que la compétition se tient dans ce secteur du Canada. «C’est un peu plus de 20 000$ chaque fois pour l’Académie. Ça coûte une fortune. Je vais demander à ce qu’il y ait alternance entre l’est et l’ouest. C’est à Judo Québec de nous défendre», a-t-il évoqué.

Gala

Parlant de Judo Québec, pour son Gala d’excellence du 2 juin prochain à La Baie, l’Académie de judo de Sept-Îles figure parmi les trois finalistes au Club de l’année. Quant à son entraîneur Mauro Riveira, il est en nomination comme entraîneur U12-U14.